Que faire en cas de dysfonctionnement de votre compteur gaz ?

Vous venez de relever vos index et vous avez l’impression qu’il y a comme une erreur, un dysfonctionnement de votre compteur gaz naturel (aucune consommation, trop ou pas assez). Pourquoi et que faire dans ce cas-là ? Voici tout ce que vous devez savoir.

Comment constate-t-on le dysfonctionnement d’un compteur gaz ?

Voici les quatre problèmes de compteur gaz les plus fréquemment rencontrés :

  • Compteur de gaz bloqué
  • Cadran non visible ou cassé
  • Sous-estimation de votre consommation de gaz 
  • Index incohérent par rapport à votre dernier relevé

 

Dysfonctionnement de votre compteur gaz : que faire ?

Un compteur de gaz se remplace tous les 20 ans

Comme toute autre pièce de machinerie, les rouages de votre compteur subissent l’usure du temps. Celle-ci est à la fois liée au frottement des pièces dans le compteur et aux impuretés que contient le gaz. Tous les 20 ans, un nouveau compteur gaz doit être installé chez vous. Cette opération est totalement prise en charge par GRDF.

Que faire pour obtenir un nouveau compteur de gaz ?

Vous devez contacter votre fournisseur de gaz. Celui-ci sollicite GRDF et un technicien se déplace pour procéder à la vérification de votre compteur. Si l’anomalie est constatée, GRDF est dans l’obligation de vous fournir un nouveau compteur gaz en parfait état de marche (même calibre et/ou type de compteur). En cas de sous-consommation, soyez donc prêt à voir vos factures de gaz ré-augmenter par la suite.

 

Que se passe-t-il si la panne n’est pas validée par GRDF ?

Finalement, il n’y a pas de dysfonctionnement de votre compteur gaz… Les frais de déplacement et de vérification sont alors à votre charge. Selon le catalogue des prestations GRDF, comptez 51,43€ TTC dans le cas d’une vérification visuelle et 295,99€ TTC pour un contrôle métrologique en laboratoire. Sachez que ce dernier prend plusieurs mois.

 

Problème de compteur de gaz et régularisation financière

Si votre compteur de gaz a sous-estimé vos consommations, vous devez payer une régularisation. Cette procédure a été définie par la Commission de Régulation de l’Energie (CRE). GRDF (et non votre fournisseur) vous propose une estimation de vos consommations sur la période de dysfonctionnement(1). On y retranche 10% du fait de l’estimation et, bien sûr, vos consommations déjà réglées sur la période sont également soustraites du montant du redressement.

Puis, deux solutions :

  • Vous acceptez le montant : votre fournisseur de gaz vous envoie une facture de régularisation.
  • Vous la refusez : vous devez alors prouver pourquoi l’estimation est fausse (changement d’équipement sur la période pour une installation plus économe par exemple).

Pour calculer le montant de la régularisation

GRDF se base sur l’historique de vos consommations habituelles, dit de "référence", ou bien sur les consommations d’un lieu d’habitation similaire si vous n’avez pas d’historique.