L'approvisionnement en gaz naturel : de sa production à votre utilisation

Vous êtes-vous jamais demandé comment fonctionnait la chaîne gazière ? Comment et où est extrait le gaz naturel ? Dans quelles conditions est-il transporté et quels éléments jouent sur son coût ? Penchons-nous sur la question.

D'où vient le gaz naturel que vous utilisez ?

Le gaz naturel fait partie des énergies fossiles, au même titre que le pétrole et le charbon. Les gisements sont souterrains : on les trouve aussi bien sous nos pieds que sous les océans. Pour les atteindre, les hommes doivent forer des puits.

Une fois extrait, votre gaz naturel est épuré de certains composants nuisibles au bon fonctionnement des installations de transport comme les acides, l'eau et les hydrocarbures liquides.

On trouve également un autre type de gaz naturel : le biométhane. Celui-ci est produit à partir de déchets ; il s'agit donc d'une énergie renouvelable. Il peut être injecté dans les réseaux car ses propriétés sont équivalentes à celles du gaz naturel fossile.

Le gaz naturel consommé en France

La France produit très peu de gaz naturel et seulement sous deux formes :

  • - le biométhane,
  • - le gaz de mine (grisou), issu d'anciennes mines dans le Pas-de-Calais.

Le pays doit donc recourir à l'importation pour 98% couvrir ses besoins.

Notre gaz naturel provient essentiellement de Norvège, de Russie et des Pays-Bas dans lesquels nous avons des contrats de long terme avec des producteurs.

 

Comment fonctionnent les approvisionnements ?

Les fournisseurs s'approvisionnent en gaz naturel par trois biais :

  • les contrats de long terme,
  • les contrats de court terme (cinq ans),
  • les places de marché.

Nos approvisionnements en gaz naturel proviennent pour l'essentiel de contrats de long terme avec des compagnies productrices. D'autres contrats sont conclus avec des gestionnaires de transport. Ceux-ci assurent le transit entre le point de livraison et l'endroit où le gaz naturel sera injecté dans le réseau de distribution.

 

Le cas particulier des places de marchés

Ce sont en fait des endroits virtuels. Les transactions se font de gré à gré par l'intermédiaire d'un courtier ou sur une bourse anonyme. Achat et vente se décident pour le lendemain, pour le mois suivant, pour un trimestre, pour une année calendaire ou pour une année dite "gazière" (du 1er octobre au 30 septembre de l'année suivante). C'est la société Powernext qui assure le rôle de bourse anonyme et publie les cotations de prix de gros du gaz naturel sur le marché français. La Commission de Régulation de l'Énergie (CRE) publie quant à elle un observatoire des marchés énergétiques de gros.

La place de marché, en France, s'appelle le PEG Nord (Point d'Échange du Gaz). Aux Pays-Bas, c'est le TTF. Le gaz naturel peut être livré physiquement par le vendeur n'importe où sur le réseau de transport.

 

L'approvisionnement à la source du gaz naturel au tarif réglementé

Les contrats de long terme par lesquels nous nous approvisionnons suffisent généralement à fournir l'ensemble de nos clients en gaz naturel au tarif réglementé. Ces contrats prévoient que le prix du gaz naturel est indexé sur celui des cours en vigueur sur les places de marché, principalement française et hollandaise. Ce sont eux qui induisent le calcul des tarifs. Ainsi, sur votre facture, sont répercutés, entre autres, le coût d'achat du gaz naturel aux producteurs et le coût du transport. Lorsque vous payez votre facture, vous payez donc pour l'essentiel le coût d'achat du gaz naturel aux producteurs, ainsi que le coût du transport international jusqu'à la frontière française.

Chaque année,1er juillet, un arrêté fixe une formule tarifaire qui permettra de tenir compte de cette fluctuation des coûts du gaz naturel dans les tarifs réglementés. Ainsi, nos tarifs réglementés varient uniquement selon cette formule.