Mieux comprendre les évolutions du tarif réglementé du gaz naturel

En général, chaque mois, le tarif réglementé du gaz naturel évolue à la hausse ou à la baisse selon une formule tarifaire encadrée par les pouvoirs publics. Explications pour comprendre le mode de calcul du tarif réglementé du gaz naturel, ce qu'il comprend et pourquoi il varie.

Comment le tarif réglementé du gaz naturel est-il calculé ? 

Une fois par an, début juillet, les ministères de la Transition Ecologique et Solidaire et de l’Economie et des Finances publient un arrêté qui officialise les nouveaux tarifs réglementés du gaz naturel.

De plus, chaque mois, les tarifs réglementés sont généralement mis à jour en fonction de l’évolution du prix du gaz naturel sur les marchés et peuvent donc évoluer à la hausse ou la baisse. Cependant, le Ministère de la Transition Écologique et Solidaire a mis en place un dispositif exceptionnel par le biais d’une formule tarifaire modifiée qui permet de garantir à l’avance le niveau des tarifs réglementés de février à juin 2019.

Le calcul du prix du gaz tarif réglementé

Le prix du gaz naturel au 1er mai 2019

Consulter

 

Que comprend le tarif réglementé du gaz naturel ?

Le tarif réglementé du gaz naturel est calculé de manière à couvrir les coûts d’approvisionnement de transport, de stockage, de distribution et de gestion de la clientèle.

Les coûts d’approvisionnement, qu’est-ce que c’est ?

Les coûts d’approvisionnement correspondent aux dépenses liées aux contrats de long terme établis avec les producteurs internationaux de gaz naturel (prospection, extraction des gisements, transport jusqu’aux frontières françaises). Ces coûts évoluent chaque mois, notamment en fonction du cours du gaz naturel.

Consulter l'historique des tarifs réglementé du gaz naturel sur les 2 dernières années

L’évolution du tarif réglementé du gaz naturel

En juillet 2018, les différents coûts qui composent le tarif réglementé du gaz naturel ont fait l’objet d’une révision. Ils sont applicables jusqu’au 30 juin 2019. Ces coûts concernent :

  • les coûts d’utilisation des infrastructures gazières (transport, distribution, stockage),
  • les obligations des fournisseurs d’énergie en matière de CEE.

À noter que l’ensemble des fournisseurs de gaz naturel sur le marché français subissent des hausses de leurs coûts similaires, quelle que soit la nature du contrat proposé (offre de marché ou tarif réglementé).

Quant aux coûts d’approvisionnement du gaz naturel, ils font l’objet d’une révision mensuelle.