Définition de la déperdition thermique

Parce que le chauffage représente une part importante de votre consommation d’énergie, il est essentiel de limiter la déperdition thermique de votre appartement ou votre maison.

 

Qu’est-ce que la déperdition thermique d’un bâtiment ?

La déperdition thermique correspond aux pertes de chaleur subies par un bâtiment. Ces pertes thermiques sont souvent causées par une isolation insuffisante ou par le renouvellement de l’air. 

D’après une étude de l’Ademe(1), la déperdition thermique d’une maison, non isolée et datant d’avant 1974, s’effectue par :  

  • le toit (25 à 30 %) ;
  • les murs (20 à 25 %) ;
  • l’air renouvelé (20 à 25 %) ;
  • les fenêtres (10 à 15 %) ;
  • les planchers bas (7 à 10 %) ;
  • les ponts thermiques (5 à 10 %). 

Les déperditions thermiques de votre appartement ou de votre maison peuvent avoir une incidence sur votre confort ainsi que sur votre facture de gaz naturel.

 

Quelle différence entre déperdition énergétique et déperdition thermique ?

Tandis que la déperdition thermique fait référence à la perte de chaleur, la déperdition énergique est portée sur la perte d’une énergie produite. La déperdition, qu’elle soit énergétique ou thermique, entraîne une surconsommation de chauffage. 

 

Comment identifier les sources de déperdition thermique ?

L’étude thermique de votre logement vous permet de faire une analyse complète de sa performance énergétique. Ce diagnostic, réalisé par un professionnel, a pour objectif d’identifier les sources de déperdition thermique de votre maison ou votre appartement. Des vérifications visuelles et l’utilisation d’un logiciel ou d’une caméra thermique permettent de déceler les zones où l’isolation est défectueuse.  

A la suite de cette étude, un rapport complet vous est remis. Ce compte rendu contient des recommandations de travaux qui permettraient d’améliorer la qualité énergétique de votre logement. 

 

Comment réduire la déperdition thermique et améliorer la qualité énergétique de son logement ? 

Le chauffage et la production d’eau chaude représentent entre 60 et 75 % (1) de la consommation totale d’énergie d’un logement. Pour réduire les pertes de chaleur, mais aussi vos dépenses, plusieurs points d’amélioration sont envisageables :  

  • Renforcer l’isolation de votre habitation (combles et toiture, murs, planchers, sols, parois vitrées, portes…) permet d’empêcher la déperdition thermique, tout en diminuant vos besoins de chauffage. 
  • Opter pour des appareils de chauffage à haute performance, comme une chaudière gaz à condensation, permet de consommer jusqu’à 20 %(2) d’énergie en moins qu’une chaudière classique.
  • Avoir un système de ventilation efficace, comme une VMC double flux, permet de limiter l’humidité dans votre logement et renouvelle l’air sans perte de chaleur. 

 

Pour en savoir plus sur la déperdition thermique :


Toutes les définitions gaz