Définition de EnR

Les EnR (abréviation pour Energies Renouvelables) sont des sources d’énergie provenant de la nature qui sont considérées comme inépuisables. Renouvelées en permanence par les phénomènes naturels, les EnR apparaissent comme une alternative prometteuse pour la transition énergétique.

 

Qu’est-ce que les EnR ?

EnR est l’acronyme qui désigne les énergies renouvelables. Ces énergies sont dites renouvelables dans la mesure où elles sont inépuisables : les ressources qu’elles utilisent se régénèrent plus vite qu’elles ne sont consommées. Les EnR ont la particularité d’émettre pas ou peu de déchets et d’émissions polluantes. 

Les sources pour créer de l’EnR sont diverses, on distingue ainsi :  

  • l’énergie solaire transmise par le rayonnement du soleil ;
  • l’énergie hydraulique qui provient de la force de l’eau en mouvement ;
  • l’énergie éolienne créée par l’énergie du vent ;
  • l’énergie biomasse initiée par les matières organiques ;
  • la géothermie provenant de la chaleur naturelle de la terre ;
  • les énergies marines issues des courants de la mer, des vagues, des marées… 

 

Peut-on parler de gaz "renouvelable" ?

Tout gaz produit à partir de ressources énergétiques renouvelables est considéré comme un gaz renouvelable. À l’heure actuelle, le gaz « vert » est principalement issu de la méthanisation. En effet, la fermentation de déchets organiques dans un milieu privé d’oxygène produit un gaz appelé biogaz. Lorsqu’il est épuré, la composition du biogaz s’apparente à celle du gaz naturel. Il peut alors être injecté dans les réseaux de gaz naturel ou servir de carburant pour les voitures fonctionnant au gaz. 

 

Existe-t-il des aides dédiées aux EnR ? 

De nombreuses aides financières permettent d’encourager l’utilisation des EnR. 

  • Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) offre une déduction d’impôt à hauteur de 30 % du montant des travaux de rénovation effectués. Il s’applique notamment en cas d’installation de certains appareils de chauffage ou de production d’eau chaude sanitaire utilisant de l’EnR.
  • La TVA à taux réduit 5,5 % est appliquée aux travaux éligibles au crédit d’impôt pour la transition énergétique.
  • L’éco-prêt à taux zéro, accessible aux propriétaires d’une maison principale construite avant le 1er janvier 1990, permet de bénéficier d’un prêt d’un montant maximal de 30 000 € (sans condition de ressource) pour l’installation d’un système de chauffage ou de production d’eau chaude sanitaire utilisant une source d’EnR.
  • Le programme "Habiter Mieux " de l’Anah accorde des subventions aux propriétaires souhaitant effectuer des travaux de rénovation énergétique dans leur logement (à hauteur de 2000 € si le gain énergétique garanti par les rénovations réalisées est de 25% au minimum ; elles peuvent être plus importantes pour les gros travaux).
  • Le dispositif CEE (Certificats d’Economies d’Energie) incite certaines entreprises, comme les fournisseurs d’énergie, à promouvoir l’efficacité énergétique de leurs clients. Ces derniers peuvent ainsi bénéficier de primes lors de l’achat d’un appareil de production de chaleur utilisant de l’EnR. Les collectivités locales peuvent également accorder des aides pour la réalisation de travaux d’amélioration de l’habitation, et notamment l’installation d’équipements utilisant les énergies renouvelables. De plus des exonérations totales ou partielles de la taxe foncière peuvent être accordées.. 

 

Pour en savoir plus sur l'EnR :

Primes et énergies renouvelables

Tout ce qu’il faut savoir sur le biogaz

Tout ce qu’il faut savoir sur la chaudière biomasse

Toutes les définitions gaz