Définition de sobriété énergétique

La sobriété énergétique a pour objectif de réduire la consommation d’énergie des bâtiments, en optimisant l’énergie consommée et en limitant la consommation d’énergie superflue.

 

Qu’est-ce que la sobriété énergétique ?

On parle de sobriété énergétique lorsque l’on évoque les façons d’obtenir une meilleure performance énergétique dans une habitation. Cette démarche consiste à mieux utiliser l’énergie produite pour les besoins des occupants du logement.

Il peut s’agir par exemple de ne pas régler le thermostat du chauffage au-delà de la température conseillée par l’ADEME, ou bien encore de réduire la consommation superflue d’objets trop énergivores.

 

Quelle différence entre sobriété énergétique et efficacité énergétique ?

La sobriété énergétique est généralement couplée à l’efficacité énergétique lorsqu’il s’agit d’augmenter la performance énergétique d’un bâtiment. En effet, si la sobriété énergétique privilégie une consommation raisonnable de l’énergie, l’efficacité énergétique incite quant à elle à l’utilisation d’objets basse consommation, ou à très haute performance énergétique.

Par exemple, concernant le chauffage, une démarche de sobriété consistera à ne pas surchauffer les pièces et à privilégier le port d’un pull en hiver. Dans une démarche d’efficacité énergétique, il s’agira de plutôt privilégier un mode de chauffage à haute performance énergétique, pour optimiser l’énergie consommée (avec, par exemple, l’installation d’une chaudière gaz à condensation, ou encore d’une pompe à chaleur).

 

Dans quels domaines la sobriété énergétique peut-elle s’appliquer ?

La sobriété énergétique est un objectif à atteindre, aussi bien dans les bâtiments privés à usage d’habitation, que dans les bâtiments collectifs. Lorsqu’il s’agit d’une habitation individuelle, la sobriété énergétique doit être considérée par les propriétaires de l’habitation, afin de mieux consommer l’énergie nécessaire au confort du foyer.

Dans un bâtiment collectif, la sobriété énergétique peut être pensée en amont de la construction. Par exemple, cela peut consister à optimiser les surfaces habitables pour réduire les surfaces à chauffer. Il peut s’agir aussi de mutualiser divers espaces et équipements, pour réduire la consommation énergétique du bâtiment.

 

Comment appliquer la sobriété énergétique aux bâtiments ?

Que le bâtiment soit individuel ou collectif, plusieurs mesures peuvent être prises pour atteindre une certaine sobriété énergétique, à travers notamment d'éco-gestes :

  • la réduction des taux d’équipements qui consomment de l’énergie dans l’habitation ;
  • le respect des températures de thermostat conseillées par l’ADEME, selon la pièce à chauffer ;
  • l’absence de chauffage en hiver pour les pièces inhabitées ;
  • l’utilisation raisonnée de la climatisation ;
  • l’optimisation de l’utilisation des appareils énergivores tels que le lave-linge, le lave-vaisselle, le sèche-linge...
  • la mise hors tension des appareils en veille ;
  • la limitation du débit d’eau.

Au-delà de la réduction des gaz à effet de serre, l’adoption de la sobriété énergétique au quotidien permet également aux ménages de réduire significativement le montant de leur facture d’énergie.

 

Pour en savoir plus sur la sobriété énergétique :

Toutes les définitions gaz