Ce qu’il faut savoir sur votre consommation d’eau

Quelle est la consommation d’eau annuelle des Français ? Pour quels usages ? Comment pouvons-nous économiser l’eau au quotidien et réduire notre facture ? Découvrez toutes les réponses à vos questions.

Ce qu’il faut savoir sur votre consommation d’eau Ce qu’il faut savoir sur votre consommation d’eau

Quelle est la consommation d’eau moyenne en France ?

Actuellement, notre consommation moyenne d’eau s’élève à 150 litres d’eau potable par jour et par personne(1). Si l’on fait le calcul, cela revient donc environ à une consommation d’eau annuelle de 55 m3 par an pour chaque Français.
C’est beaucoup, même si le niveau a tendance à baisser depuis quelques années en raison des comportements éco-citoyens, de la volonté de réduire notre facture d’eau et de la commercialisation d’équipements plus performants (lave-linge et lave-vaisselle basse consommation).
 

Quel est le coût de la consommation d’eau chaude ?

L’eau chaude sanitaire arrive en deuxième position des dépenses énergétiques des ménages, après le chauffage. En effet, 12% de l’énergie consommée par nos logements est consacrée à chauffer l’eau(1). L’ADEME estime à 150 litres la consommation d’eau potable par jour et par personne en France, dont 7% sont destinés à la boisson et la préparation des repas, 20% aux sanitaires et 73% servent à l’hygiène corporelle et à l’entretien du logement, du linge et de la vaisselle. Sur ces 150 litres, l’ADEME considère qu’en moyenne, sur une année, les besoins journaliers d’eau chaude (chauffée à 40°C) par personne sont de 56 litres (± 23 litres).

On estime que chaque m3 d’eau non consommé peut permettre d’économiser 2€ sur la facture énergétique(2). Adopter les bons gestes au quotidien s’avère donc être une démarche judicieuse pour mieux maîtriser sa consommation et réaliser des économies d’énergie.
 

Comment se répartissent les différents usages domestiques de l’eau ?

Selon les foyers (personne seule, couple, famille de 3, 4, 5 ou plus…), la consommation d’eau moyenne varie, et les usages également. Une tendance se dégage tout de même(2) :

  • 93% de l’eau consommée par foyer est utilisée pour l’hygiène corporelle (39%), les sanitaires (20%), la lessive (12%), la vaisselle (10%) et l’entretien du logement, du jardin ou de la voiture (12%).
  • Seulement 7% sont dédiés à l’alimentation (1% pour la boisson et 6% pour la cuisine).
     

Comment réduire sa consommation d’eau chaude

Adoptez de nouvelles habitudes pour la toilette

  • Ne laissez pas couler l’eau quand vous vous lavez les dents, vous rasez ou vous savonnez.
  • Prenez une douche à la place d’un bain, sans dépasser 5 minutes. En effet, une douche de 5 minutes consomme en moyenne 60 à 80 litres d’eau, contre 150 à 200 litres pour un bain(3). Ce qui est important, c’est donc de limiter la durée sous la douche car, attention, au-delà de 10 minutes, vous consommerez davantage d’eau qu’avec un bain. Profitez-en également pour faire du bain chaud un moment rare dans la semaine ou dans le mois. Cela vous permet d’économiser l’eau chaude et de mieux savourer cet instant de détente. Et mettez à profit vos éventuels travaux dans votre salle de bains en installant une baignoire de faible volume.
  • Privilégiez la position froide lorsque vous fermez les robinets mitigeurs des lavabos.
  • Enfin, équipez vos toilettes d’une chasse d’eau à double commande.

Equipez vos robinets d’économiseurs d’eau 

Voilà un investissement vite amorti : le mousseur ou réducteur d’eau. Il s’agit d’une petite pièce à fixer sur la tête du robinet qui infuse de l'air dans l'eau qui coule. Il permet de conserver le débit d’eau pratiquement identique tout en diminuant la quantité utilisée. On estime le gain en eau à 40%. Soit, par exemple, sur un robinet ouvert 5 minutes par jour, une économie d’eau de 14m3 par an(4).
Economique et facile à installer, le mousseur s’adapte à tous les robinets de la maison. Pour la douche et la baignoire, il existe des douchettes avec éco-mousseur intégré. Pour une douche de 5 minutes, ce sont ainsi 6 litres d’eau qui sont économisés.

Pour votre douche, vous pouvez également investir dans un mitigeur thermostatique (vous passerez moins de temps à régler la température de l’eau) afin de réduire votre consommation d’eau chaude.

Remplacez vos appareils électroménagers anciens

Le lave-vaisselle et le lave-linge peuvent être énergivores en eau chaude, surtout lorsqu’ils ne sont pas de dernière génération. Pour comparaison, un lave-linge récent consomme en moyenne 40 à 90 litres d’eau pour un cycle de lavage contre 70 à 120 litres pour un appareil ancien. Si vous en changez, tenez compte des étiquettes énergie pour faire votre choix. Les lave-linge et lave-vaisselle (sauf ceux de petites dimensions) en dessous de la classe A+ ne peuvent plus être fournis par les fabricants. Une classe A+ désigne donc un appareil le moins performant du marché, avec une différence de consommation d’énergie pouvant aller jusqu’à 50% par rapport à un appareil en classe A+++(5).

Optimisez l’utilisation de vos appareils électroménagers

Remplir complètement son lave-linge ou son lave-vaisselle avant de les utiliser et favoriser les programmes basse température permettent de substantielles économies d’énergie : 

  • laver son linge à 30°C nécessite 3 fois moins d’énergie qu’un lavage à 90°C ;
  • utiliser le programme "Éco" du lave-vaisselle permet d’économiser jusqu’à 45% d’électricité par rapport au programme intensif. Et sachez qu’il est inutile de prélaver votre vaisselle.
  • faire tourner votre lave-linge ou votre lave-vaisselle seulement quand ils sont remplis pour ne pas multiplier les cycles.

Réglez correctement la température du chauffe-eau

Depuis un arrêté du 30 novembre 2005, l’eau chaude doit être réglée à une température supérieure à 50°C pour limiter tout risque sanitaire, en particulier le développement de bactéries comme la légionellose.

Cependant, il est inutile de régler le thermostat du chauffe-eau au-delà de 60°C. Hormis le risque de brûlure qu’elle peut causer, une température de consigne trop chaude nécessite davantage d’énergie pour la maintenir à la bonne température et davantage d’eau froide à la sortie du robinet pour la rendre supportable. Sans compter l'entartrage de vos appareils ou de vos canalisations, qui s’accentue à une température supérieure à 60°C.
Retenez donc que la température de réglage des appareils de production d’eau chaude sanitaire doit être comprise entre 55 et 60°C.

Entretenez vos appareils

L’entretien de vos appareils est indispensable pour optimiser leurs performances. Ainsi, vous pouvez réaliser jusqu’à 12% d’économies d’énergie en faisant réaliser l’entretien annuel de votre chaudière. Et comme il est obligatoire pour garantir votre sécurité, vous avez deux motifs pour le programmer.

Par ailleurs, isoler les tuyaux d’eau chaude sanitaire permet de limiter les pertes de chaleur. C’est d’autant plus efficace quand le chauffe-eau ou le ballon se trouvent dans un espace non chauffé comme un garage.

Compteur d’eau chaude : ce qu’il faut savoir

Qu’est-ce qu'un compteur d’eau chaude ?

Un compteur d’eau chaude, aussi appelé compteur divisionnaire ou compteur défaillant, est un appareil destiné à mesurer avec précision la consommation en eau d’un logement. Il s’agit principalement de différencier les consommations d’eau des différents occupants d’une même résidence, d’un immeuble, etc.
 

Comment lire un compteur d’eau chaude ?

Sa lecture est similaire à celle d’un compteur gaz. Il suffit simplement de relever l’index qui figure sur le compteur et qui témoigne de la consommation en eau (en m3) entre deux périodes (ou deux relevés).
 

Compteur d’eau chaude connecté : quels avantages ?

Les compteurs d’eau chaude connectés permettent d’effectuer les relevés de consommation d’eau à distance, sans avoir à pénétrer dans le logement des particuliers. Le compteur d’eau chaude connecté participe à un meilleur suivi et à une meilleure maîtrise de sa consommation. Il propose un système d’alerte en cas de fuite ou de surconsommation anormale d’un chauffe-eau ou d’un autre appareil sanitaire.

Combien coûte un compteur d’eau chaude ?

Le prix d’un compteur d’eau varie entre 50€ et 200€(1) en fonction du type d’appareil. Il faut y ajouter le coût de l’installation par un professionnel compris entre 10€ et 200€(1) selon la configuration du logement et l’ampleur des travaux à réaliser.
 

Comment bien le choisir ?

Il existe aujourd’hui deux principaux types de compteurs d’eau chaude : les modèles dits "de vitesse" et les modèles dits "volumétriques". Les compteurs d’eau chaude se déclinent ensuite en quatre classes (A, B, C et D) en fonction de leur précision.

Compteur d’eau chaude et économies d’énergie

De nombreuses études ont démontré l’impact de la pose d’un compteur d’eau chaude sur la consommation énergétique d’un foyer. Avec une mesure plus précise de la consommation d’eau, le compteur d’eau chaude sanitaire responsabilise les consommateurs. Il les invite à mieux gérer leur consommation afin de réaliser des économies d’énergie.

L'eau chaude sanitaire : définition et enjeux

Les besoins en eau chaude sanitaire : mieux comprendre pour mieux prévoir

L'eau chaude est indispensable au confort des logements et à la sécurité des professionnels. Les technologies actuelles ont considérablement amélioré la performance des systèmes de production. Le gaz naturel est une solution efficace pour produire de l'eau chaude, quel que soit le type d'usages.

Le premier type de production et le plus répandu en France est individuel. Le second est la production centralisée : un ensemble de logements ou activités alimenté par un unique réseau d'eau chaude. Une bonne conception de la gestion de l'eau chaude est cruciale pour répondre aux besoins des usagers.
 

Quand et comment l'eau chaude est-elle utilisée ?

L'eau chaude est la ressource qui répond aux besoins d'hygiène. De nombreuses configurations existent pour s'adapter au nombre d'occupants et points de distribution de celle-ci (douches, éviers, etc.).

Certaines activités professionnelles ont des besoins aussi spécifiques qu'importants. C'est le cas des secteurs de la restauration, de la santé et des collectivités entre autres. L'eau chaude est nécessaire pour entretenir et assurer la sécurité sanitaire des équipements, des locaux et du personnel.

Différents modes de production d'eau chaude pour différents besoins

L'eau peut-être chauffée :

  • par un système de chauffage en continu, puis stockée dans un réservoir où elle est maintenue à une température de 60 °C(1)
  • par une pompe à chaleur qui chauffe l'eau quand l'utilisateur en a besoin.

Le premier système a l'avantage de constituer des stocks. Le second permet d'économiser ce qui serait dépensé pour maintenir l'eau à température.

 

Eau chaude et gaz naturel : les différents moyens de bénéficier de ce duo performant

De nombreux systèmes de production sont alimentés par le gaz naturel. C'est le cas de 48% des bâtiments collectifs(2).

Le gaz naturel pour le chauffage et l'eau chaude

Une chaudière mixte produit de l'eau chaude pour les besoins du quotidien et le chauffage un bâtiment. Une bonne conception des canalisations est essentielle pour éviter les refroidissements, de désagréables et potentiels risques sanitaires.

Les systèmes mixtes présentent des avantages économiques sur la durée. Ils peuvent être envisagés pour maîtriser un budget de chauffage.

Production individuelle d'eau chaude et gaz naturel

Le gaz naturel est adapté à la production individuelle, même sans chaudière. Il existe des chauffe-eau fonctionnant au gaz naturel, avec ballon ou chauffant à la demande. Ils sont aussi performants que les modèles électriques.

Une simple petite fuite d’eau peut faire grimper votre facture

Par exemple, un robinet qui goutte perd 120 litres d’eau par jour. Une chasse d’eau qui fuit gaspille plus de 600 litres par jour, soit la consommation moyenne d’eau quotidienne pour une famille de 4 personnes(1) ! Il est donc important de les détecter.

Pour cela, c’est simple : assurez-vous que tous vos robinets sont fermés et qu’aucun appareil consommant de l’eau n’est en route (lave-linge, lave-vaisselle…). Puis, surveillez votre compteur d’eau. Il tourne ? Dans ce cas, il doit y avoir une fuite. Après avoir trouvé la source, ne tardez pas à faire la réparation pour éviter une surconsommation.

(1) Source : Ademe, guide pratique « Economiser l’eau et l’énergie chez soi », octobre 2017

(2) Sources : Ademe, guide pratique « Economiser l’eau et l’énergie chez soi », octobre 2017 / Centre d’information sur l’eau, « Quels sont les usages domestiques de l’eau ? »