Comment réduire sa consommation d’eau chaude ?

La consommation d’eau chaude est un poste de dépenses non négligeable, tant sur la facture d’eau que sur celle de l’énergie. Réduire sa consommation d’eau chaude représente donc un enjeu pour l’environnement mais aussi pour votre porte-monnaie. Avec Gaz Tarif Réglementé découvrez quelques astuces et conseils simples pour y parvenir.

Comment réduire sa consommation d’eau chaude

 

Quel est le coût de la consommation d’eau chaude ?

L’eau chaude sanitaire arrive en deuxième position des dépenses énergétiques des ménages, après le chauffage. En effet, 12% de l’énergie consommée par nos logements est consacrée à chauffer l’eau(1). L’ADEME estime à 150 litres la consommation d’eau potable par jour et par personne en France, dont 7% sont destinés à la boisson et la préparation des repas, 20% aux sanitaires et 73% servent à l’hygiène corporelle et à l’entretien du logement, du linge et de la vaisselle. Sur ces 150 litres, l’ADEME considère qu’en moyenne, sur une année, les besoins journaliers d’eau chaude (chauffée à 40°C) par personne sont de 56 litres (± 23 litres).

On estime que chaque m3 d’eau non consommé peut permettre d’économiser 2€ sur la facture énergétique(2). Adopter les bons gestes au quotidien s’avère donc être une démarche judicieuse pour mieux maîtriser sa consommation et réaliser des économies d’énergie.

 

 

Des conseils simples pour limiter sa consommation d’eau chaude

En suivant quelques conseils pratiques, chacun peut facilement réduire sa consommation d’eau chaude. 

Conseil n°1 : adoptez de nouvelles habitudes pour la toilette

Une douche de 5 minutes consomme en moyenne 60 à 80 litres d’eau, contre 150 à 200 litres pour un bain(3). Ce qui est important, c’est donc de limiter la durée sous la douche car, attention, au-delà de 10 minutes, vous consommerez davantage d’eau qu’avec un bain.

Profitez-en également pour faire du bain chaud un moment rare dans la semaine ou dans le mois. Cela vous permet d’économiser l’eau chaude et de mieux savourer cet instant de détente. Et mettez à profit vos éventuels travaux dans votre salle de bains en installant une baignoire de faible volume.

Enfin, privilégiez la position froide lorsque vous fermez les robinets mitigeurs des lavabos. 

Conseil n°2 : équipez vos robinets d’économiseurs d’eau 

Voilà un investissement vite amorti : le mousseur ou réducteur d’eau. Il s’agit d’une petite pièce à fixer sur la tête du robinet qui infuse de l'air dans l'eau qui coule. Il permet de conserver le débit d’eau pratiquement identique tout en diminuant la quantité utilisée. On estime le gain en eau à 40%. Soit, par exemple, sur un robinet ouvert 5 minutes par jour, une économie d’eau de 14m3 par an(4).

Economique et facile à installer, le mousseur s’adapte à tous les robinets de la maison. Pour la douche et la baignoire, il existe des douchettes avec éco-mousseur intégré. Pour une douche de 5 minutes, ce sont ainsi 6 litres d’eau qui sont économisés.

Conseil n°3 : remplacez vos appareils électroménagers anciens

Le lave-vaisselle et le lave-linge peuvent être énergivores en eau chaude, surtout lorsqu’ils ne sont pas de dernière génération. Pour comparaison, un lave-linge récent consomme en moyenne 40 à 90 litres d’eau pour un cycle de lavage contre 70 à 120 litres pour un appareil ancien. Si vous en changez, tenez compte des étiquettes énergie pour faire votre choix. Les lave-linge et lave-vaisselle (sauf ceux de petites dimensions) en dessous de la classe A+ ne peuvent plus être fournis par les fabricants. Une classe A+ désigne donc un appareil le moins performant du marché, avec une différence de consommation d’énergie pouvant aller jusqu’à 50% par rapport à un appareil en classe A+++(5).

Conseil n°4 : optimisez l’utilisation de vos appareils électroménagers

Remplir complètement son lave-linge ou son lave-vaisselle avant de les utiliser et favoriser les programmes basse température permettent de substantielles économies d’énergie : 

  • laver son linge à 30°C nécessite 3 fois moins d’énergie qu’un lavage à 90°C ;
  • utiliser le programme « Éco » du lave-vaisselle permet d’économiser jusqu’à 45% d’électricité par rapport au programme intensif. Et sachez qu’il est inutile de prélaver votre vaisselle.

Conseil n°5 : réglez correctement la température du chauffe-eau

Depuis un arrêté du 30 novembre 2005, l’eau chaude doit être réglée à une température supérieure à 50°C pour limiter tout risque sanitaire, en particulier le développement de bactéries comme la légionellose.

Cependant, il est inutile de régler le thermostat du chauffe-eau au-delà de 60°C. Hormis le risque de brûlure qu’elle peut causer, une température de consigne trop chaude nécessite davantage d’énergie pour la maintenir à la bonne température et davantage d’eau froide à la sortie du robinet pour la rendre supportable. Sans compter l'entartrage de vos appareils ou de vos canalisations, qui s’accentue à une température supérieure à 60°C. 

Retenez donc que la température de réglage des appareils de production d’eau chaude sanitaire doit être comprise entre 55 et 60°C.

Conseil n°6 : entretenez vos appareils

L’entretien de vos appareils est indispensable pour optimiser leurs performances. Ainsi, vous pouvez réaliser jusqu’à 12% d’économies d’énergie en faisant réaliser l’entretien annuel de votre chaudière. Et comme il est obligatoire pour garantir votre sécurité, vous avez deux motifs pour le programmer.

Par ailleurs, isoler les tuyaux d’eau chaude sanitaire permet de limiter les pertes de chaleur. C’est d’autant plus efficace quand le chauffe-eau ou le ballon se trouvent dans un espace non chauffé comme un garage.

Pensez à faire appel à un artisan RGE Mon Réseau Habitat pour entretenir vos appareils sanitaires.

 

1 https://www.ademe.fr/expertises/batiment/passer-a-laction/elements-dequipement/leau-chaude-sanitaire 

2 https://www.quechoisir.org/conseils-eau-chaude-5-bons-reflexes-pour-limiter-sa-consommation-d-eau-chaude-n11405/

3 https://www.cnrs.fr/cw/dossiers/doseau/decouv/usages/consoDom.html 

4 http://www.assemblee-nationale.fr/13/evenements/bonnes-pratiques-environnementales.pdf

5 https://www.ademe.fr/sites/default/files/assets/documents/fiche-les-etiquettes-environnementales.pdf

false