Les labels énergétiques

Qu'est-ce qu'un label énergétique et comment vous impacte-t-il lorsque vous envisagez travaux et rénovations dans votre logement ?

Entre label énergétique et certification réglementaire, un CV pour votre maison

Entre labels BBCA, HPE et HQE, il y a de quoi perdre son latin. Chacune de ces appellations et bien d'autres correspondent en fait à une marque privée ou publique certifiant le niveau de qualité d'un produit ; ici, d'un bâtiment ou d'une installation. Face aux changements climatiques, elles sont amenées à se faire toujours plus rigoureuses puisque le bâtiment représente 43% (1) de la consommation énergétique totale en France. Vous pouvez dès à présent évaluer la consommation énergétique de votre habitat. Cela vous permettra de vérifier si vous êtes éligible à certaines certifications de performance énergétique.

Les labels énergétiques Les labels énergétiques

Les labels énergétiques : une réponse aux enjeux environnementaux

Les labels et diverses normes élaborés ces dernières années ne sortent pas de nulle part. Ce sont des réponses à divers enjeux environnementaux : le réchauffement climatique mais aussi la pollution des eaux, les nuisances acoustiques, les matériaux impactant la santé, etc. Ainsi, les diverses normes et labels sont décernés à partir de différents critères qui jugent de la valeur environnementale et énergétique d'un bâtiment.

En France, la Réglementation thermique impose des normes de performance énergétique qui doivent être respectées dans le cadre des constructions neuves. La première réglementation date de 1974 et elle n'a cessé depuis d'évoluer pour se faire toujours plus exigeante. La dernière réglementation en date est celle de 2012 mais celle de 2020 s'esquisse déjà ; il est judicieux de l'anticiper. Si vous construisez, vous serez obligé de réaliser dès la conception une étude thermique afin de vérifier que votre projet respecte bien la réglementation.

 

Les différents labels en question

Plusieurs pays européens ont adopté des réglementations similaires à celles de la France dans le domaine de la performance environnementale et énergétique. Une directive européenne de 2002 révisée en 2010, la Performance énergétique des bâtiments (EPDB) a d'ailleurs imposé aux États la fixation de seuils pour les constructions neuves. Les réglementations de chaque pays incorporent quelques normes nationales spécifiques, liées le plus souvent au climat, comme la notion de rafraîchissement passif en Espagne. La tendance est donc très clairement à une exigence toujours plus forte en ce domaine. De nombreux labels distribués par des associations ont également fleuri durant les vingt dernières années.

 

Les labels français incontournables

La norme française HQE (Haute Qualité Environnementale) est une référence incontournable dans le domaine de la construction éco-responsable. Ses quatorze grands critères vont au-delà de la simple réduction de la consommation énergétique puisqu'ils incluent aussi le confort acoustique, la qualité sanitaire de l'air... De plus, l'impact du bâtiment sur l'environnement est évalué aussi dans la prévision de sa déconstruction. De nombreuses collectivités territoriales intègrent les exigences de cette norme dans leurs projets de construction, même si elles ne visent pas à acquérir la certification.

Toujours en France, le label HPE (Haute Performance Énergétique) est une marque publique basée sur le bilan énergétique ainsi que les cycles d'entretien de l'habitat. Il s'agit de l'un des critères de la norme HQE. Le label HPE atteste que le bâtiment a une performance énergétique plus haute que celle qui est imposée par la Réglementation thermique. Il est décomposé en cinq niveaux de qualité, de la haute à la très haute performance énergétique, incluant ou non des méthodes renouvelables. Certains labels sont réservés aux bâtiments rénovés.

BBCA signifie Bâtiment Bas Carbone. Ce label s'intéresse à l'empreinte carbone d'un bâtiment de sa conception à son exploitation : par exemple, la présence de matériaux bio-sourcés, le réemploi de produits, etc. Il possède trois niveaux de performance.

Le Collectif Effinergie, association française créée en 2006, décerne plusieurs labels exigeants :

  • le BBC Effinergie+, qui discerne les bâtiments à très faibles besoins énergétiques,
  • le BEPOS Effinergie et le BEPOS+ Effinergie, qui distinguent les bâtiments à énergie positive, c'est-à-dire qui produisent plus qu'ils ne consomment.

Ils sont accordés à des constructions neuves car ils évaluent l'impact environnemental du bâtiment dès sa conception. En revanche, l'Effinergie Rénovation peut être attribué à un logement ancien rénové.

 

Quelques labels étrangers d'importance

  • Le BREEAM est l'équivalent britannique de la certification HQE. Il compte douze critères. Lancé en 1986, il a acquis depuis une envergure internationale et vaut dans le monde entier. Il concernait à l'origine uniquement les immeubles de bureaux mais il s'est étendu aux locaux commerciaux et résidentiels neufs.
  • Le Passiv'haus est un label énergétique allemand. Il s'appuie sur le concept de "maison passive" né en Suède. Il récompense les logements neufs dont la consommation en chauffage est très faible et met également en valeur l'étanchéité à l'air. En France, il est décerné par l'association française La Maison Passive France.
  • Le label Minergie est proposé par l'association lucrative suisse du même nom. C'est un label de construction qui ouvre droit à des subventions dans les cantons suisses et la principauté du Liechtenstein. Il se fonde sur des limites basses de consommation énergétique et sur le recours aux sources renouvelables.

 

L'intérêt du label pour votre habitat

Les divers labels énergétiques n'ont pas de valeur coercitive. C'est la Réglementation thermique qui indique les normes à respecter. Cependant, les labels évoluent au même rythme que cette réglementation. De plus, ils sont un atout précieux lorsque vous envisagez de vendre ou de louer un bien. La loi vous impose en tant que propriétaire d'effectuer un diagnostic de performance énergétique de votre bien, que vous devez présenter aux acquéreurs ou locataires potentiels.

Il est possible aussi de réaliser un bilan énergétique de votre logement. Alors que le diagnostic évalue la consommation énergétique du logement et son volume d'émission de gaz à effet de serre, le bilan énergétique répertorie toutes les déperditions thermiques de l'habitat et propose des solutions pour y remédier. C'est en somme une carte de route pour des travaux visant à améliorer le rapport énergétique de votre maison.

Il devient chaque jour plus important de rénover les logements dans le sens d'une meilleure performance environnementale. Cela peut se concrétiser pour vous par divers travaux : isolation, pompes à chaleur, chaudière à condensation utilisant le gaz naturel, installation de radiateurs à chaleur douce, etc. Certains labels sont spécifiquement attribués aux habitats rénovés. La bonne nouvelle, c'est que l'État et d'autres organismes apportent leur soutien financier sous diverses formes aux travaux visant à la performance environnementale, pourvu du moins que ceux-ci soient entrepris par un professionnel qualifié RGE.

Vous avez des projets de travaux de rénovation énergétique (chauffage, isolation, aides financières…) ?

Bénéficiez de conseils gratuits en contactant les conseillers du service public FAIRE au 0 808 800 700 du lundi au vendredi de 9h à 18h ou sur www.faire.fr

En savoir plus

 

(1) https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/exigences-reglementaires-construction-des-batiments