Entretien de la chaudière : pourquoi et comment le faire ?

L’entretien de chaudière représente un investissement financier qui doit être pris en compte dans la globalité de votre projet d’installation d’équipement au gaz naturel. Il s’agit, en effet, d’une obligation.

  1. L’entretien annuel de votre chaudière gaz est une obligation légale
  2. Entretenir votre chaudière vous fait faire des économies
  3. Comment se déroule l'entretien d'une chaudière ?
  4. Quel est le coût de l’entretien d’une chaudière ?
  5. Faut-il opter pour un contrat d’entretien ?

 

 

1/ L’entretien annuel de votre chaudière gaz est une obligation légale

La législation française impose à tous les utilisateurs d’une chaudière d’une puissance comprise entre 4 et 400 kilowatts(1) une révision annuelle qui doit être réalisée par un professionnel. La raison principale de cette obligation : la sécurité du logement et de ses occupants. Une chaudière régulièrement entretenue est moins susceptible de présenter des fuites ou des dysfonctionnements à l’origine de l’émission de monoxyde de carbone, un gaz invisible, inodore et toxique.

Cet entretien obligatoire vous permet d’être couvert en cas de sinistre. Lors de la révision de votre chaudière par un professionnel certifié, celui-ci vous remet une attestation d’entretien. Elle vous sera demandé par votre assurance en cas de sinistre.
L'entretien annuel est à la charge du locataire sauf si le bail mentionne que cette obligation revient au propriétaire du logement ou si la chaudière est collective.

En savoir plus

 

2/ Entretenir votre chaudière vous fait faire des économies

Une chaudière bien entretenue vous évite des dépenses conséquentes, et vous fait même faire des économies. Cet entretien régulier vous permet :

 

3/ Comment se déroule l'entretien d'une chaudière ?

Pour être valable aux yeux de la loi, l’entretien de votre chaudière au gaz naturel doit nécessairement être réalisé par un professionnel, et ce, quel que soit le type de chaudière.

Il va procéder à la vérification et au nettoyage de votre chaudière, à l’optimisation des réglages, l’évaluation des émissions de polluants et de monoxyde de carbone...

Au terme de sa visite, il est tenu de vous adresser une attestation confirmant l’entretien de votre chaudière au gaz naturel et détaillant les différents points contrôlés.

Les différentes étapes d'une visite d'entretien annuel de chaudière

Dans la pratique, l’entretien d'une chaudière se déroule le plus souvent ainsi :

  • Vérification du bon état général de la chaudière.
    Le chauffagiste va procéder à la vérification des composants intégrés à la chaudière au gaz naturel : nettoyage du corps de chauffe et de l’extracteur de fumée, vérification de la pression du vase d’expansion, de l’état du conduit de raccordement, contrôle de la sonde d’ionisation, et du mécanisme de sécurité ;
  • Nettoyage de la chaudière.
    Il va procéder au nettoyage des différentes pièces de la chaudière (en fonction de son type) : démontage, nettoyage et réglage du brûleur...
  • Evaluation des émissions de polluants atmosphériques.
    Il procédera à l’évaluation différents produits de combustion et mesurera les émissions de polluants rejetée.
  • Mesure du taux de monoxyde de carbone.
    Il contrôlera la teneur en monoxyde de carbone dans l’air ambiant (pour les appareils qui ne sont pas étanches).
  • Remplacement des éléments défectueux.
    Il changera toutes les pièces présentant un défaut ou une usure (avec l’accord de l’occupant)… 

Si elles ne sont pas obligatoires, les opérations de maintenance suivantes contribuent également à la longévité, à la sécurité et au bon fonctionnement de votre chaudière au gaz naturel :

  • Le contrôle des éléments non intégrés à la chaudière : circulateur, vase d’expansion du circuit de chauffage, purgeur d’air… ;
  • La vérification de la pompe de relevage et de la quantité d’eau ;
  • Le nettoyage du conduit de raccordement ;
  • L’évaluation du tirage manuel.

Le chauffagiste pourra également évaluer les performances énergétiques de votre chaudière et la réglera en fonction, si c’est le cas, de l’évolution de vos besoins.

L’attestation d’entretien

À l’issue de la visite d’entretien de votre chaudière (ou dans un délai de 15 jours pour certaines entreprises), le professionnel est tenu de vous remettre une attestation d’entretien sur laquelle figurent les différents points de contrôle et les éventuelles corrections apportées.

Vous devrez conserver pendant deux ans, en effet, elle peut vous être demandée par votre bailleur ou votre assureur en cas de sinistre.

A quoi sert la vidange d'une chaudière ?

Une chaudière au gaz naturel doit faire l’objet d’un entretien annuel par un professionnel. En suivant quelques conseils d’entretien tout au long de l’année, c’est l’assurance d’une chaudière performante, pérenne et économique. C’est également l’occasion de purger les radiateurs.

Comment se passe une vidange de chaudière au gaz naturel ?

La vidange d’une chaudière consiste à évacuer l’air qui s’introduit peu à peu dans les différents éléments de la chaudière au fil du temps et finit par prendre la place de l’eau, entraînant une perte d’efficacité de la chaudière et une mauvaise usure du système. Elle doit être effectuée régulièrement afin de garantir le bon fonctionnement de l’appareil, en complément de l’entretien annuel complet obligatoirement effectué par un professionnel certifié RGE.

Vidanger sa chaudière au gaz naturel est par exemple indispensable si l’appareil est ancien ou a précédemment été peu entretenu. Il faut alors procéder à une opération de désembouage, qui s’effectue en plusieurs étapes :

Les étapes du désembouage

  • Extinction de la chaudière au gaz
  • Vidange partielle du système de chauffage
  • Ajout d’un liquide dans le radiateur situé le plus haut en retirant le bouchon de purge
  • Rallumer la chaudière et laisser agir durant environ 3 semaines
  • Fin de la vidange et remise en route du réseau.

Cette opération permet de décoller les boues portées par l’eau qui circule dans le réseau et qui finissent par adhérer aux tuyaux. Après une vidange, une chaudière retrouve son efficacité originelle. Débarrassée des boues qui l’encombrent, elle gagne en performance et fonctionne plus économiquement, sans surrégime ni surconsommation.
 

Quand et pourquoi faire la vidange de sa chaudière au gaz naturel ?

La vidange de la chaudière impliquant d’éteindre l’appareil et de laisser l’eau revenir à température ambiante, mieux vaut effectuer cette opération à l’automne, lorsque la chaudière n’est pas encore allumée. Vous éviterez ainsi de patienter en attendant que l’eau refroidisse. C’est en outre l’assurance de profiter de tout le potentiel de votre chaudière pendant la saison froide et qu’elle ne tombe pas en panne au moment où vous en avez le plus besoin.

Le premier objectif de la vidange et de l’entretien de la chaudière est d’assurer son bon fonctionnement dans un but de sécurité. En effet, une chaudière au gaz naturel qui fonctionne mal peut entraîner la production de monoxyde de carbone, un gaz invisible et inodore entraînant à forte dose un risque d’intoxication. Lors de l’entretien annuel, le professionnel en profite pour mesurer précisément le taux de monoxyde de carbone. S’il s’avère supérieur à 50(1) ppm (parties par million), il s’agit d’un risque élevé d’intoxication et votre chaudière doit immédiatement être arrêtée.

L’entretien de la chaudière est également l’occasion de vérifier que les réglages de la chaudière sont optimaux, autrement dit que votre appareil donne le meilleur de lui-même et offre le meilleur rapport entre son efficacité et sa consommation. Une chaudière bien réglée et bien entretenue est en effet gage d’économies d’énergie. En effet, le chauffage représente 66% des dépenses d’un foyer, et la production d’eau chaude sanitaire 11%(2), ce qui donne à la chaudière un rôle majeur.

Entretenir sa chaudière est donc à la fois une question de sécurité et d’économie d’énergie, et la vidange constitue une opération capitale dans cette optique d’entretien à long terme.
 

La purge de la chaudière et des radiateurs

Sans aller jusqu’au désembouage, surtout si votre système de chaudière est neuf ou récent, il peut s’avérer bénéfique pour votre réseau hydraulique d’être régulièrement purgé. L’un des signes que le moment est venu est l’apparition de bruits d’eau en provenance des radiateurs, que la présence d’air peut faire "glouglouter".

Outre que ces bruits peuvent être dérangeants, surtout la nuit, ils traduisent le début d’un mauvais fonctionnement du système et d’une diminution de ses performances. Il est alors temps de purger les radiateurs un par un, en faisant de préférence appel à un professionnel afin d’éviter les risques de brûlure et de remettre en marche correctement le système de chauffage.

Si vous vous apercevez que vous devez purger votre chauffage de plus en plus souvent, il est peut-être temps de songer au remplacement de votre système. C’est l’occasion de passer à un mode de chauffage plus performant en profitant de diverses aides à l’installation comme la prime éco-énergie.

(1) https://www.ademe.fr/sites/default/files/assets/documents/fiche-entretien-des-chaudieres.pdf
(2) https://www.ademe.fr/sites/default/files/assets/documents/guide-pratique-chauffer-mieux-moins-cher.pdf

 

4/ Quel est le coût de l’entretien d’une chaudière ?

Les tarifs d’entretien d’une chaudière au gaz naturel vont fluctuer en fonction de la formule choisie. S’il faut compter, en moyenne, 90€ pour une révision "classique", la facture peut grimper jusqu’à 180€ si vous optez pour un entretien ultra-complet(3).
Si vous avez opté pour un contrat d’entretien annuel avec un professionnel, la fourchette de prix varie entre 80€ et 180€ en fonction du type de chaudière, des options et des garanties que vous aurez contractées(3).

En savoir plus sur le prix de l'entretien annuel d'une chaudière

Pour entretenir correctement votre chaudière, vous allez devoir ajouter une ligne supplémentaire au budget annuel de votre foyer : l’entretien d’une chaudière représente un coût annuel moyen de 90€.
Ce tarif peut osciller entre 95 et 180€ si vous optez pour un contrat d’entretien signé avec un professionnel certifié en fonction des options que vous aurez choisies(3).
Ce montant peut varier en fonction de différents paramètres : le type de chaudière à réviser, le coût de la main-d’œuvre, le coût du déplacement… Ainsi, dans la majorité des cas, le prix de l’entretien d’une chaudière gaz à condensation reste moins élevé que le prix d’entretien d’une chaudière à condensation au fioul(3).

Pour inciter les Français à s’équiper, le gouvernement a prévu la réduction de la TVA à 5,5% ou à 10%(4) en fonction du type de chaudière installée en plus des aides à l’achat et à l’installation d’une chaudière au gaz naturel. En effet, le remplacement d’un ancien système de chauffage par un dispositif plus performant peut s’inscrire dans le cadre des travaux de rénovation énergétiques. À ce titre, il existe différentes aides financières de l’État et des collectivités locales.

Si l’entretien de votre chaudière représente un coût financier certain, celui-ci est amorti par les économies d’énergie que vous ferez grâce à cette révision. En fonctionnant mieux, votre chaudière au gaz naturel va vous permettre de faire baisser votre facture énergétique de 8 à 12%(2), selon les estimations faites par l’Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe).

Bon à savoir : L’entretien annuel de votre chaudière doit systématiquement être réalisé par un artisan RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). Ce professionnel est le seul habilité à vous délivrer une attestation officielle dans un délai de 15 jours maximum après sa visite. Ce document vous permettra de prouver à votre assureur l’entretien de votre chaudière en cas de sinistre.

 

5/ Faut-il opter pour un contrat d’entretien ?

Certains professionnels RGE proposent à leurs clients la signature d’un contrat d’entretien. Si vous optez pour cette solution, vous n’aurez plus à programmer vous-même la révision de votre chaudière puisque ce sera au professionnel de l’organiser. Vous bénéficierez également d’un prix d’entretien de votre chaudière stable, ce qui vous permettra de maîtriser votre budget chauffage.

Attention cependant, tout manquement à l’entretien d’une chaudière n’entraîne pas de sanction pénale mais en cas de sinistre, l’assureur peut refuser d’indemniser, le bailleur peut retenir le montant total du coût de l’entretien sur le dépôt de garantie et surtout vous vous exposez à un mauvais fonctionnement de votre chaudière.

En savoir plus sur le contrat d'entretien

Lorsque vous souscrivez un contrat d’entretien pour votre chaudière, il est recommandé d’être attentif :

  • à sélectionner un professionnel compétent et reconnu pour la qualité de son travail ;
  • aux conditions qui figurent dans le contrat : fréquence de l’entretien, garanties en cas de dépannage chaudière impromptu ;;
  • au coût de l’entretien.

Quel contrat d’entretien choisir ?

Les professionnels proposent plusieurs types de contrats. Pour les plus économiques, le contrat prend en charge l’entretien annuel et le déplacement du technicien. Avec un contrat plus élaboré, le professionnel s’engage à mettre en œuvre les actions nécessaires au bon fonctionnement de la chaudière, même en dehors de l’entretien annuel. Les déplacements sont illimités, le remplacement de certaines pièces et la main d’œuvre sont pris en charge. Les délais d’intervention en semaine et le week-end sont réduits et les modalités de prise de rendez-vous simplifiées.

Le coût du contrat va dépendre essentiellement du type d’appareil à réviser, mais également des options que vous aurez souscrites et du type de chaudière. Ainsi, le prix du contrat d’entretien pour une chaudière gaz classique sera généralement inférieur au prix du contrat d’entretien pour une chaudière à condensation. Cette dernière, en effet, nécessite un degré d’expertise plus important que la première. Mais en moyenne, vous devez prévoir un budget entre 80€ et 180€(3). Le contrat est tacitement reconduit chaque année si vous ne le dénoncez pas par lettre recommandée.

Et si ma chaudière est neuve ?

La garantie constructeur s’applique dans la plupart des cas de dysfonctionnement, dans des conditions normales d’utilisation. Elle est d’une durée légale minimum de deux ans. Dans ce cas, le contrat d’entretien peut être superflu. En revanche, pour des équipements vieillissants, un contrat d’entretien incluant le remplacement des pièces détachées peut s’avérer utile. N’hésitez pas à faire jouer la concurrence, à consulter différents professionnels et à comparer leurs offres.

(1)https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F20760 

(2)https://www.consoglobe.com/chaudiere-entretenue-economies-energie-1494-cg/

(3)
https://www.fournisseur-energie.com/aides-fiches-techniques/entretien-chaudiere/tarifs/
https://www.e-travaux.com/devis-chauffage/combien-coute-l-entretien-d-une-chaudiere/
https://www.travaux.com/guide-des-prix/chaudieres/combien-coute-lentretien-dune-chaudiere/
https://elyotherm.fr/prix-contrat-entretien-chaudiere

(4)https://www.garanka.fr/2018/05/31/les-differents-taux-de-tva-des-chaudieres/