Pourquoi l’entretien de votre chaudière gaz est-il incontournable ?

Saviez-vous qu’entretenir votre chaudière gaz 1 fois par an peut vous faire gagner sur tous les plans ? Découvrez pourquoi !

Raison n°1 : l’entretien annuel de votre chaudière gaz est une obligation légale

Que vous soyez propriétaire de votre logement ou locataire, la loi stipule que c’est à l’occupant de faire réviser la chaudière, et ce, tous les ans(1).
La raison principale de cette obligation : la sécurité du logement et de ses occupants.

Une chaudière régulièrement entretenue est moins susceptible de présenter des fuites ou des dysfonctionnements à l’origine de l’émission de monoxyde de carbone, un gaz invisible, inodore et toxique pour votre santé.

La chaudière à condensation La chaudière à condensation

L’entretien obligatoire de votre chaudière gaz vous permet d’être couvert en cas de sinistre

Lors de la révision de votre chaudière par un professionnel certifié, celui-ci vous remet une attestation d’entretien. Ce document est essentiel : il vous sera demandé par votre assurance en cas de sinistre et représente un argument favorable à une bonne couverture des dommages subis.

En cas d’emménagement

Pensez dès à présent à l’entretien de votre chaudière gaz : cela vous évitera de mauvaises surprises et vous garantira une installation en toute sécurité. Si la chaudière déjà installée vous semble vétuste, il est peut-être temps de la changer et, pourquoi pas, opter pour un modèle à haute performance énergétique plus économique comme la chaudière à condensation.

Vous souhaitez lancer des travaux d’économies d’énergie et cherchez une solution de financement ?

Pour amortir les dépenses engagées, une aide peut être obtenue en récompense de l’effort fourni : la prime éco-énergie Gaz Tarif Réglementé. 

En savoir plus

Raison n°2 : entretenir votre chaudière vous fait faire des économies 

Une chaudière bien entretenue vous évite des dépenses conséquentes, et vous fait même faire des économies :

  • Le risque de panne de votre chaudière est divisé par 5 (2)
  • Un bon fonctionnement de votre chaudière limite les pertes d’énergie et vous fait gagner de 8 à 12% d’économies d’énergie par an (2) : votre consommation énergétique est donc optimisée. 
  • Un entretien régulier multiplie par 2 la durée de vie de votre chaudière(2).
Préserver sa chaudière à gaz naturel pour économiser Préserver sa chaudière à gaz naturel pour économiser

Combien coûte l’entretien d’une chaudière gaz ?

Beaucoup d’usagers choisissent un contrat de maintenance annuelle qui inclut la révision obligatoire et une assistance en cas de panne. Comparez les devis avant de vous lancer et renseignez-vous sur la fourchette de prix : on compte entre 100 et 200€ pour un contrat d’entretien annuel d’une chaudière gaz

Un impératif : faire entretenir votre chaudière par un professionnel certifié

Pour un entretien de qualité, faites appel à un chauffagiste certifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). On ne plaisante pas avec la sécurité !

Ce chauffagiste inspecte votre chaudière : il évalue son état général, son étanchéité, il la nettoie, vérifie le conduit d’évacuation et optimise les réglages généraux de la chaudière. Il est également capable de vous renseigner sur la performance énergétique de votre chaudière. De plus, le chauffagiste analyse les émissions polluantes produites ainsi que le taux de monoxyde de carbone dans l’air.

A la fin de la visite, et dans un maximum de 15 jours après celle-ci, il vous fera parvenir des conseils et recommandations pour bien entretenir votre chaudière ainsi que l’attestation d’entretien.

Pourquoi faire appel à un artisan RGE pour l'entretien de votre chaudière ?

Confiez l'entretien de votre chaudière à un artisan Reconnu Garant de l’Environnement (RGE) : il vous accompagnera également dans vos demandes de financement. En effet, la qualification RGE est une certification obligatoire pour bénéficier de certaines aides financières.

(1) Décret n°2009-649 du 9 juin 2009 et arrêté du 15 septembre 2009 relatifs à l'entretien annuel des chaudières dont la puissance nominale est comprise entre 4 et 400 kilowatts. Pour en savoir plus, vous pouvez consulter les articles R224-41-4 à R224-41-9 du Code de l'environnement.

(2) Ademe, « Le chauffage, la régulation, l’eau chaude », 2011