Tout savoir sur la chaudière fioul

Dans de nombreuses habitations individuelles ou collectives, une chaudière à fioul peut être une solution intéressante, parmi les différents types de chaudières, pour chauffer le logement et produire de l’eau chaude sanitaire. Quels sont les éléments importants à connaître ?

Trouvez un artisan pour vos travaux

Comment fonctionne une chaudière à fioul ?

Le principe de fonctionnement d’une chaudière à fioul est très simple : le combustible est mélangé avec un comburant (dans ce cas précis, l’oxygène de l’air ambiant ou de l’air extérieur) dans une chambre équipée d’un brûleur, ce qui cause la combustion du fioul. La chaleur ainsi dégagée est ensuite utilisée pour chauffer l’eau des conduits, servant à alimenter les radiateurs du logement et/ou à produire de l’eau chaude sanitaire.

Installer une chaudière à fioul est-il un choix judicieux ? Installer une chaudière à fioul est-il un choix judicieux ?

Comment fonctionne une chaudière à fioul ?

Le principe de fonctionnement d’une chaudière à fioul est très simple : le combustible est mélangé avec un comburant (dans ce cas précis, l’oxygène de l’air ambiant ou de l’air extérieur) dans une chambre équipée d’un brûleur, ce qui cause la combustion du fioul. La chaleur ainsi dégagée est ensuite utilisée pour chauffer l’eau des conduits, servant à alimenter les radiateurs du logement et/ou à produire de l’eau chaude sanitaire.

Quels sont les types de chaudières à fioul ?

Si les anciennes chaudières à fioul n’ont plus le vent en poupe et sont peu à peu remplacées chez les particuliers, la technologie fioul n’a pas encore dit son dernier mot. De nouveaux modèles plus performants et plus respectueux de l’environnement sont apparus sur le marché ces dernières années :

La chaudière fioul à basse température, moins énergivore que la version traditionnelle car chauffant l’eau à une température plus basse. 

La chaudière fioul à condensation qui est capable de récupérer ce qui est contenu dans les vapeurs libérées par la combustion du fioul, dont elle se sert pour chauffer l’eau de retour des radiateurs du logement.

La chaudière à ventouse ou à flux forcés qui dispose d’un conduit hermétique à deux voies, dont l’une prélève l’air extérieur pour la combustion et l’autre expulse la fumée.

On distingue également les équipements en fonction de leur destination : la chaudière classique qui produit uniquement la chaleur des radiateurs, et la chaudière mixte qui produit aussi de l’eau chaude sanitaire pour la cuisine et la salle de bains.

Les avantages et inconvénients d'une chaudière à fioul

Comment entretenir une chaudière à fioul ?

Comme toutes les chaudières d’une puissance supérieure à 4 kW, la chaudière au fioul doit faire l’objet d’un entretien annuel obligatoire par un professionnel. Le recours à un prestataire est nécessaire pour obtenir une attestation d’entretien en bonne et due forme, qui peut être exigée par votre compagnie d’assurances en cas de dommages. Le conduit d’évacuation de la chaudière, à l’exception notable du modèle à ventouse, doit de son côté être ramoné une ou deux fois par an selon les régions. Un entretien régulier permet non seulement de sécuriser votre installation, mais aussi de maximiser le rendement de votre équipement et ainsi de réduire votre consommation...

Vous envisagez des travaux de rénovation (isolation, chaudière, …) ?

Confiez vos projets à l’un de nos partenaires certifiés RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). Il vous accompagnera également dans vos demandes de financement.

Trouvez un artisan RGE près de chez vous 

Bon à savoir : la qualification RGE est une certification obligatoire pour bénéficier de certaines aides financières.

 

Combien coûte une chaudière à fioul ? Quelles aides pour s’équiper ?

Le prix d’achat et d’installation d’une chaudière à fioul dépend du modèle, de son usage et de sa puissance. Comptez au minimum 3 000 € pour une chaudière à basse température ou un modèle à ventouse, et 5 000 € pour une chaudière à condensation au fioul ou une chaudière mixte.

Notez que vous pouvez bénéficier de certaines aides en cas de remplacement d’une chaudière, à condition de choisir un produit performant au rendement élevé ! Notamment le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) qui peut couvrir 30 % des dépenses effectuées dans la limite de 8 000 € pour une personneseule et 16 000 € pour un couple. Vous pouvez aussi obtenir un éco-prêt à taux zéro (PTZ+) auprès d’une banque, un taux de TVA réduit, une prime énergie, et une aide financière de l’Agence nationale pour l’amélioration de l’habitat (Anah).