La chaudière gaz à condensation pulsatoire : économique et écologique !

Vous avez besoin d’acheter une chaudière pour votre nouvelle maison ? Ou bien vous demandez-vous peut-être quelle chaudière choisir pour remplacer l’ancienne ? Parmi les nombreux types de chaudières disponibles sur le marché, la chaudière pulsatoire a tout pour vous séduire ! Véritable innovation technique, elle fonctionne sans brûleur. Un atout pour l’environnement, mais également des économies d’énergie non négligeables. Découvrez ses principales caractéristiques.

Comment fonctionne une chaudière pulsatoire ? 

Cet équipement innovant doit son nom à son principe de combustion : la pulsation. Les gaz de combustion traversent très rapidement et par saccades les tubes de l’échangeur. On parle aussi d’écoulement turbulent

De plus, l’appareil ne possède pas de brûleur, donc pas de flamme en continu, ce qui permet d’économiser de l’énergie, et fonctionne avec une succession de micro-combustions auto-entretenues 115 fois par seconde.

La chaudière pulsatoire : économique et écologique La chaudière pulsatoire : économique et écologique

Voici les principales étapes du processus : 

  • On introduit un mélange air-gaz dans la chambre de combustion, qui est entièrement immergée dans l’eau. De fait, l'énergie consommée sera presque totalement transformée en chaleur, laquelle est transmise au fluide de chauffage.
  • Une bougie déclenche l’allumage et une micro-combustion s’opère.
  • Le clapet se referme et les gaz de combustion s’échappent à grande vitesse et par saccades à l’intérieur des tubes de l’échangeur, ce qui provoque une dépression.
  • Puis, lorsque le clapet s’ouvre à nouveau, le mélange air-gaz remplit la chambre de combustion, comme au début du processus. Le cycle se répète ainsi à l’infini. 

La forme plutôt arrondie de la chambre de combustion, associée aux 18 tubes du corps de chauffe en spirale, permet aux cellules d’échange thermique de progresser de manière turbulente, c’est-à-dire par pulsations (115 fois par seconde). 

Quelles différences avec une chaudière classique ? 

Avec une chaudière classique, 20% de l'énergie consommée est perdue dans les gaz de combustion. En effet, sur les parois des conduits de fumée adhère une pellicule de gaz qui joue le rôle d'isolant et limite les échanges thermiques. Avec la chaudière pulsatoire, cette couche est brisée grâce à un écoulement turbulent qui remplace l’écoulement laminaire. 

En résumé : dans une chaudière classique, l’écoulement laminaire est lent, et la combustion continue avec un brûleur allumé en permanence. Dans sa version sans brûleur, l’écoulement est turbulent, rapide, et des micro-combustions se succèdent, créant un excellent échange thermique et un rendement optimal, supérieur à 109 %. 

Autre différence avec une chaudière à gaz traditionnelle : les gaz de combustion qui sont à 800 ° dans la chambre descendent à 50 ° lors de leur évacuation, ce qui évite d’installer une cheminée. Un simple tube suffit.

A noter

Votre appareil peut également assurer la production de l’eau chaude sanitaire en condensation.

Les avantages : économies d’énergie et geste pour l’environnement 

La chaudière pulsatoire offre un rendement particulièrement élevé : jusqu’à 109%, ce qui garantit un confort important. De plus, le principe de combustion « auto-entretenu » permet de réaliser plus de 40 % d’économie d’énergie par rapport à une chaudière traditionnelle ! 

De fait, cette baisse de consommation s’accompagne d’une diminution d’environ 30% de rejets de CO2 dans l’atmosphère. Ainsi, en parallèle, le DPE (Diagnostic de Performance Énergétique) de votre logement est largement amélioré. 

Dernier avantage, cet équipement est plus facile à installer qu’une chaudière classique. En effet, les gaz de combustion ou fumées sont rejetés à une température de 50°, ce qui ne nécessite pas la pose d’un conduit de cheminée. Un tube en PVC suffira à les évacuer. Cela représente un avantage économique certain et un gain de temps au moment de l’installation. 

 

Combien coûte votre équipement de chauffage ? 

Le coût d’une chaudière à gaz pulsatoire se situe environ entre 3 000 et 5 000€. Il faut y ajouter le coût de l’entretien annuel obligatoire, entre 120 et 200€ à faire réaliser par un professionnel. En optant pour un contrat de maintenance annuelle, vous disposez d’une assistance en cas de panne en plus de la révision obligatoire. 

 

Quelles aides pour financer votre installation ? 

La chaudière pulsatoire à très haute performance énergétique vous permet de bénéficier du crédit d'impôt transition énergétique (sous conditions de performances) dans la limite d'un plafond de dépenses de 3 350€ (arrêté du 1er mars 2019). 

Si vous remplacez votre ancienne chaudière par un modèle sans brûleur, vous pouvez également solliciter une prime à la conversion dans le cadre du dispositif de labellisation CEE (certificat économie d'énergie). 

Une autre aide s’applique également pour nos clients : la prime éco-énergie Gaz Tarif Réglementé. Contrairement aux précédentes, elle intervient a posteriori, en réponse aux efforts écologiques fournis. Vous la recevez au choix sous la forme d’une déduction sur votre facture, soit par le biais d’un virement bancaire ou d’un chèque. 

Il est également possible de solliciter un Eco-prêt à taux zéro ou des subventions de l’Anah, sous conditions de revenus. Pour bénéficier de ces aides, vous devez faire intervenir un professionnel RGE pour l’installation de votre appareil.