Qu’est-ce que la chaudière à ventouse ?

Innovante et performante, la chaudière à ventouse s’invite dans un nombre croissant de foyers. Gaz Tarif Réglementé vous dévoile tout ce qu’il y a à savoir sur ce type de chaudière.

 

Chaudière à ventouse : quésako ?

La chaudière à ventouse définit un système de chauffage disposant de son propre système d’évacuation des fumées. Il ne s’agit pas, à proprement parler, d’un type de chaudière (comme on différencie par exemple les chaudières à condensation, les chaudières à granules, etc.) mais plutôt d’un dispositif de prélèvement d’air et d’évacuation des fumées. La chaudière à ventouse, dite chaudière étanche, rejette les fumées par un conduit qui débouche sur la façade du logement (sortie horizontale en façade) ou sur le toit (sortie verticale en toiture). Et surtout, ce système prélève l’air à l’extérieur du logement. Elle se différencie de la chaudière à évacuation dite « en cheminée » qui prend son air dans la pièce où elle est installée et rejette les fumées via un conduit de cheminée, sur le toit.

Dans la pratique, la chaudière à ventouse est dotée d’un conduit de deux tubes concentriques placés l’un dans l’autre, qui permettent simultanément à l’appareil d’approvisionner le logement en air frais grâce à l’un des deux tuyaux et d’évacuer les gaz brûlés par la chaudière grâce au second.

 

Schéma chaudière ventouse

Chaudière à ventouse : quels avantages ? quels inconvénients ?

Comme tout appareil de chauffage, la chaudière à ventouse présente des avantages et des inconvénients. 

Parmi les avantages

  • Un fonctionnement sans raccordement donc sans ramonage : une chaudière à ventouse ne nécessite pas de conduit de cheminée pour l’évacuation des gaz brûlés. La ventouse placée entre la chaudière et le mur aspire les gaz de combustion et les évacue directement vers l'extérieur du logement. Ce mécanisme se justifie parfaitement pour les logements qui n’ont pas de conduit de cheminée ou dont le conduit est ancien et les travaux de remise aux normes sont trop coûteux. Une chaudière à ventouse permet donc l’économie du ramonage annuel.
  • Un système étanche : la ventouse provoque, grâce à un moteur, un flux d’air forcé qui permet d’aspirer l'air extérieur et d’évacuer les fumées. Ce mécanisme évite la création d’une prise d’air sur l’extérieur et ainsi le risque que des fumées pénètrent dans le logement. Son fonctionnement est étanche car totalement indépendant de l’air de la pièce dans laquelle la chaudière se trouve, ce qui améliore encore la sécurité d’utilisation.
  • Un mécanisme pratique au rendement intéressant : pas de conduit de cheminée et installation possible dans un espace réduit non ventilé (tel qu’un placard), la chaudière à ventouse se montre flexible et assure également un rendement plus élevé qu’une chaudière cheminée, estimé à + 4 à 5% selon l’ADEME.

Et quelques inconvénients

Malgré ses qualités remarquables, la chaudière à ventouse présente quelques désagréments :

  • Elle peut être assez bruyante ;
  • Le système de ventouse est incompatible avec les chaudières biomasse ;
  • Certains modèles doivent être installés à proximité d’un mur donnant sur l’extérieur ;
  • Dans un logement en copropriété, il faut demander l’autorisation et s’assurer du bon respect des distances entre l’évacuation en façade et les fenêtres des voisins ;
  • Comme toutes les chaudières, elle nécessite un entretien annuel au cours duquel le professionnel vérifie l’étanchéité du conduit et assure son nettoyage.

 

Chaudière à ventouse : quel budget prévoir ?

Le principe de la ventouse n’est pas significatif dans le coût de la chaudière et de son installation. Ce qui définit son prix, c’est plutôt sa technologie ou l’énergie qu’elle utilise. Cependant, en évitant la mise en place d’un conduit cheminée inox assez onéreux et un ramonage annuel tout en assurant un meilleur rendement à la chaudière, le mécanisme de la ventouse permet de générer des économies significatives.

Le tarif d’une chaudière gaz à ventouse oscille en moyenne entre 1 000 € et 2 000 € pour un modèle classique ou à basse température, et avoisine les 6 000 € pour un modèle dernière génération de chaudière à condensation à ventouse. À noter que le tarif d’une chaudière à ventouse varie en fonction :

  • des performances de l’appareil et de son rendement ;
  • de sa capacité à produire de l’eau chaude sanitaire (chaudière à ventouse avec micro-accumulation ou chaudière avec ballon intégré pour les plus gros besoins en eau chaude) ;
  • ou encore des marques de chaudières (chaudière gaz ventouse Saunier Duval, De Dietrich, etc.).

A cela, il faut ajouter le coût de l’installation par un professionnel RGE (entre 1 000 € et 2 000 € selon la configuration du logement)1. Sachez que la longueur et la difficulté de raccordement entre la chaudière et le conduit d’évacuation à l’extérieur font varier ce coût. 

 

Comment financer l’achat d’une chaudière à ventouse ?

Prime éco-énergie, crédit d’impôt, subventions de l’Anah… il existe aujourd’hui de nombreuses aides dédiées aux particuliers pour le financement de leurs travaux réalisés par des artisans certifiés RGE (changement de chaudière, travaux d’isolation, etc.). N’hésitez pas à vous rapprocher d’un conseiller Gaz Tarif Réglementé pour en savoir plus.

 

false