Coefficient d’isolation : indispensable pour des travaux de rénovation efficaces

Le coefficient d’isolation thermique informe sur la performance d’un matériau isolant, d’une pièce ou d’une construction toute entière. Cet indice permet de comparer les propriétés de plusieurs matériaux et ainsi faire un choix éclairé sur les isolants à privilégier. Un bâtiment ou une habitation avec un bon coefficient thermique permet de réaliser des économies d’énergie en limitant les déperditions de chaleur : de quoi valoriser votre logement, et de profiter d’un confort thermique optimal !

Le coefficient d’isolation : un indice précieux pour des travaux de rénovation efficaces Le coefficient d’isolation : un indice précieux pour des travaux de rénovation efficaces

L’utilité de l’indice de performance 

Ce coefficient indique le niveau d’isolation d’un matériau ou d’une construction. Les critères de notation sont les mêmes quel que soit le composant. Ce point de référence doit être renseigné auprès de certains organismes : il peut conditionner l’octroi des aides financières à la transition écologique. Illustration : 

La prime éco-énergie Gaz Tarif Réglementé dans le cadre du dispositif des certificats d’économie d’énergie (CEE), notamment, est versée pour aider au financement de certains travaux d’isolation. Pour justifier de la réelle efficacité de ces travaux, vous devez faire appel à un artisan RGE. Mais pas que ! Vous devez également procurer les documents attestant que le coefficient d’isolation de votre habitation rénovée est conforme aux normes en vigueur. 

 

Bien comprendre le coefficient d’isolation 

La performance d’un matériau isolant se mesure à l’aide de différents indices.  

  • La valeur R : Elle informe sur la résistance thermique d’un matériau par rapport à la chaleur. Ce sont principalement les vitrages, le toit, le plancher ainsi que les murs qui sont soumis à cette notation. Une valeur R élevée correspond à une faible déperdition thermique donc à une bonne isolation. Durant l’hiver, il est essentiel de bien isoler son habitation pour ne pas perdre la chaleur procurée par votre chauffage. Cela vous permet de réaliser des économies d’énergie tout en profitant d’une chaleur constante. La valeur R est utile dans ce contexte. 
  • La valeur U : Elle est en quelque sorte l’opposé de la valeur R. En effet, celle-ci mesure le taux de déperditions thermiques d’une habitation et plus précisément sur un ensemble de la construction. Les combles des anciennes maisons et les simples vitrages ont très souvent une valeur U forte. Dans ce cas, cela signifie que l’isolation est faible. Au contraire, une valeur U faible correspond à une bonne isolation. 
  • La valeur K : elle correspond à l’isolation de l’ensemble de la construction. C’est un indice de référence pour connaître le pouvoir isolant général d’une habitation. Le niveau d’isolation ainsi que le niveau de déperditions thermiques sont tous les deux pris en compte. Une valeur K faible exprimée sur une habitation signifie que celle-ci est correctement isolée.  
  • La valeur RC : Lorsque plusieurs isolants sont utilisés en couches successives, le niveau d’isolation total est plus important. La valeur RC correspond au pouvoir isolant final de plusieurs matériaux combinés ensemble. Pour calculer la valeur RC, il suffit d’additionner toutes les valeurs R de chaque isolant présent.  
  • La valeur lambda : elle informe sur le niveau d’isolation des matériaux spécialement conçus pour lutter contre la déperdition thermique. Un isolant qui possède une faible valeur lambda offre une meilleure isolation. Cette valeur permet de faire un choix adapté entre différents composants selon les besoins en isolation d’une construction.  

 

Comment se calcul la résistance thermique d’un matériau ? 

La résistance thermique d’un matériau correspond à sa capacité de limiter le transfert de chaleur par le phénomène de conduction. En d’autres termes, il s’agit d’évaluer qu’elle est la résistance d’un matériau à éviter le transfert de la chaleur vers le froid. Cela permet de connaître par la même occasion son pouvoir isolant. 

Pour calculer la résistance thermique, il faut donc prendre en considération la conductivité thermique du matériau ainsi que son épaisseur. Une conductivité faible limitera la déperdition de chaleur. Par ailleurs, plus l’isolant sera épais et plus il sera difficile pour la chaleur de le traverser. La résistance thermique correspond à l’épaisseur divisée par la conductivité thermique.  

 

Quels sont les meilleurs matériaux isolants ? 

Pour savoir quels matériaux possèdent un fort pouvoir isolant, il suffit de regarder leur coefficient de conductivité thermique. Un coefficient faible correspond à une meilleure isolation.  

Parmi les isolants ayant un faible coefficient de conductivité thermique, on retrouve  les polystyrènes, le polyuréthane, la laine de verre et la laine de roche, la laine de coton et le chanvre. 

 

Quelles sont les normes d’isolation de la RT 2012 ? 

La réglementation thermique 2012 impose des normes d’isolation pour les constructions neuves à usage d’habitation.  

Pour les bâtiments basse consommation, la résistance thermique doit être d’au moins 8 m².K/W dans les combles et de 4 m².K/W au niveau des murs ainsi que des sols(1)

 

Les aides financières pour vos travaux d’isolation 

Plusieurs aides existent pour contribuer au financement de travaux d’isolation. Si vous répondez aux critères d’éligibilité, vous pouvez bénéficier de la prime éco-énergie Gaz Tarif Réglementé, de l’éco-prêt à taux zéro, de MaPrimeRénov' ainsi que du taux de TVA réduit.
Pour cela, vous devez faire appel à un artisan RGE pour la réalisation des travaux et justifier d’une résistance thermique correspondant aux critères de performance énergétique.

1 https://www.ademe.fr/sites/default/files/assets/documents/fiche-travaux-renovation-logement-reglementation-thermique.pdf