Comment procéder à l'isolation d'un mur en pierre ?

Mal isolés, les murs peuvent être responsables de 25 à 30%1 de pertes de chaleur d’un logement, surtout lorsqu’il s’agit de murs en pierre. En plus d’assurer un meilleur confort thermique, l’isolation des murs représente également un moyen efficace de réduire sa facture de chauffage.

Pourquoi bien isoler ses murs ?

D'abord pour avoir chaud en hiver et pour profiter d’un confort thermique optimisé en toutes saisons ! Des parois insuffisamment isolées sont froides et, en plus, elles vont avoir tendance à "absorber" la chaleur corporelle des membres du foyer, d’où cette sensation d’inconfort.

Ensuite, isolant votre logement correctement, vous limiterez mécaniquement les déperditions énergétiques

Enfin, une habitation qui bénéficie d’une isolation de qualité va mieux vieillir dans le temps puisque le risque de condensation sera limité. Résultat : les peintures tiennent beaucoup mieux le coup ! 

Comment procéder à l'isolation d'un mur en pierre Comment procéder à l'isolation d'un mur en pierre

Isoler un mur en pierre, quelles particularités ?

C’est un fait : on n’isole pas un mur en pierre de la même manière qu’un mur en brique ou en parpaing. Tout simplement parce que la pierre – qu’elle soit de taille ou "tout-venant" – présente un gros défaut : elle est sujette à l’humidité. Alors, comment isoler un mur en pierre humide ?

Il faut bien évidemment prendre en compte ce facteur, car il va influer sur le choix de votre matériau isolant. Celui-ci devra nécessairement être imputrescible et hydrophobe, sans quoi vous risqueriez très vite d’être confronté à des problèmes de moisissures, voire de fissures. Mais avant de passer à la mise en œuvre d’une isolation dans une maison en pierre, vous devez faire procéder à un diagnostic pour déterminer la nature et l’origine de l’humidité.

Comment gérer le problème de l’humidité ?

Ce qu’il faut avant tout, c’est que vos murs – une fois munis de leur isolant – puissent quand même respirer. La circulation de l’air est un paramètre déterminant lorsqu’il s’agit d’isoler des murs. Et c’est pareil pour toutes les formes d’isolation thermique d’ailleurs. Il faut à tout prix éviter de créer un vase complètement clos autour de votre mur en pierre. La vapeur d’eau naturellement créée doit trouver une porte de sortie vers l’extérieur. On parle de perméabilité à la vapeur d’eau.

Celle-ci peut être assurée de différentes manières : pose d’un pare-vapeur, d’un frein-vapeur, d’une ventilation renforcée… Dans tous les cas, la question de l’humidité d’un mur doit être résolue avant la pose de l’isolant. S’il y a besoin, il ne faut pas hésiter à faire appel à un professionnel, seul habilité à préconiser la mise en œuvre d’un traitement adapté.

 

Comment procéder : par l'intérieur ou par l'extérieur ?

Cela va dépendre du type de rénovation que vous souhaitez entreprendre. Voici les principaux atouts et inconvénients des deux méthodes.

  • L’isolation de murs en pierre par l’intérieur. C’est certainement la solution la moins onéreuse des deux mais pas nécessairement la plus simple dans sa mise en œuvre. En effet, l’isolation par l’intérieur suppose la réalisation de travaux qui, en plus d’être salissants, vont contribuer à réduire la surface habitable du logement. En outre, des aménagements plus techniques (tuyauterie, prises électriques…) devront également être effectués.
  • L’isolation de murs en pierre par l’extérieur. Si vous envisagez un ravalement de façade, cette solution est à privilégier puisque l’isolation par l’extérieur suppose, en effet, la mise en place d’un nouveau revêtement. D’autre part, ce type de méthode va éliminer les ponts thermiques existants sans pour autant modifier l’inertie thermique de l’habitation.

 

Isoler un mur en pierre, quel isolant choisir ?

Par leurs caractéristiques techniques, leur conditionnement et leurs performances thermiques, certains isolants sont plus indiqués que d’autres pour l’isolation de murs en pierre. En plus d’afficher une parfaite résistance à l’eau, l’isolant que vous choisirez doit aussi posséder une bonne tenue mécanique. Autrement dit : il ne doit pas se tasser dans le temps.

On évitera donc les isolants souples qui sont plutôt destinés à l’aménagement des combles perdus et qui se posent horizontalement. Parmi les isolants les plus recommandés, on peut citer le polystyrène expansé, le verre cellulaire ou encore le polyuréthane qui sont connus pour ne pas être altérés par un environnement potentiellement humide.

Mais attention, ce type d’isolants étanches ne peut être utilisé que si le problème de l’humidité a été totalement résolu, car ils pourraient, au contraire, aggraver la situation. Il peut parfois s’avérer plus judicieux d’opter pour des isolants respirants pour des murs en pierre encore humides à l’image du liège expansé qui reste perméable à la vapeur d’eau.

Bénéficiez d'aides financières pour votre projet d'isolation

Pour vous inciter à engager la rénovation thermique de votre logement, l’État a rendu les travaux d’isolation éligibles à différentes aides financières (CITE, prêt à taux zéro, Aides régionales énergies renouvelables). Mais pour en bénéficier, il faut obligatoirement que les travaux soient confiés à un artisan RGE.

https://www.ademe.fr/sites/default/files/assets/documents/guide-pratique-isoler-sa-maison.pdf

https://www.travauxbricolage.fr/travaux-interieurs/isolation-ventilation/comment-isoler-mur-humide/#Isoler-des-murs-humides