Zoom sur l'isolation entre chevrons

L’isolation entre chevrons, c’est la méthode d’isolation par l’intérieur la plus simple pour isoler les sous-toitures. Voici tout ce qu’il faut savoir sur cette technique d’isolation et sur sa mise en œuvre…

L’isolation entre chevrons, à quoi ça sert ?

Saviez-vous que des combles mal isolés peuvent être responsables à eux seuls de près de 30%1 des déperditions énergétiques d’un logement ? Et ce n’est pas très difficile à comprendre puisque l’on sait que l’air chauffé est plus léger que l’air froid. Résultat : il est attiré vers le haut. Si votre sous-toiture n’est pas correctement isolée, l’air va trouver de nombreuses portes pour s’échapper.

Dans le langage professionnel, on appelle cela des "ponts thermiques". C’est donc pour lutter contre ces pertes, qui finalement représentent un coût certain, qu’il est impératif d’isoler ses combles et sa toiture. L’isolation entre chevrons reste l’une des méthodes les plus simples à mettre en œuvre, mais également l’une des plus économiques.

Zoom sur l'isolation entre chevrons Zoom sur l'isolation entre chevrons

Les chevrons, c’est quoi ?

Eh oui, nous ne sommes pas tous experts en charpente, n’est-ce pas ?! Petit cours de rattrapage : les chevrons, ce sont ces pièces de bois d’une toiture qui vont supporter les lambourdes, les liteaux et les voliges. Pour former une toiture, chaque morceau de bois assure une mission différente. Pour faire plus simple, le chevron est l’élément qui est posé dans le sens de la pente. Il présente généralement une section carrée, voire rectangulaire.

 

L’isolation entre chevrons, en quoi ça consiste ?

Le principe de l’isolation entre chevrons sous toiture ? Positionner une couche d’isolant entre les chevrons de la toiture de manière transversale. Pour ce type d’isolation, le matériau est généralement conditionné sous forme de rouleaux ou de panneaux semi-rigides. Selon le chantier entrepris, il est possible d’opter pour :

  • Une isolation simple couche : l’isolant est placé entre les chevrons puis recouvert d’un pare-vapeur et du revêtement.
  • Une isolation double couche : une fois la première couche d’isolant posée, la seconde est appliquée perpendiculairement par-dessus à l’aide de suspentes qui auront été placées préalablement. Le pare-vapeur est ensuite positionné en dernière opération.

Le frein vapeur, qu’est-ce que c’est ?

La majorité des matériaux isolants sont sensibles à l’humidité et leurs performances techniques peuvent s’en trouver altérées. Pour éviter ce problème, la réglementation thermique recommande la pose d’une membrane hydro-régulante, plus communément appelée pare-vapeur. Dans les faits, cette fine couche va favoriser la régulation de la vapeur d’eau au niveau des rampants tout en assurant l’étanchéité à l’air de la paroi.

Sa mise en œuvre s’effectue toujours du côté où l’air est chauffé, soit vers l’intérieur des combles. Attention à ne pas le confondre avec l’écran de sous-toiture qui, lui, se pose directement sous la couverture et qui sert à protéger l’isolant de la pluie pouvant potentiellement passer entre les tuiles. S’ils sont complémentaires, ces deux équipements n’assurent pas la même mission et ne se positionnent pas au même endroit.

 

L’isolation entre chevrons, quel type d’isolant choisir ?

La plupart des isolants actuellement disponibles sur le marché peuvent être utilisés pour isoler des combles et une toiture entre chevrons. Parmi les matériaux les plus fréquemment privilégiés pour diverses raisons, on peut citer :

Au-delà de la nature même de l’isolant choisi, la question de son épaisseur doit également être étudiée. Généralement, plus le matériau est épais, plus ses performances thermiques seront importantes. Mais ce critère va aussi dépendre de la place dont vous disposez sous votre toit pour procéder à son isolation. Quel que soit votre choix, pensez à bien vérifier que le matériau possède certaines certifications (CSTB, ACERMI, …). Celles-ci vous apportent une garantie supplémentaire quant à la qualité et à la durabilité de l’isolant dans le temps.

 

L’isolation entre chevrons, quel coût ?

Le coût d’une telle isolation n’est pas facile à chiffrer, car il peut fluctuer considérablement en fonction de nombreux paramètres :

  • la surface à isoler et le type de pose (une ou deux couches) ;
  • le type de mise en œuvre (isolation entre chevrons par l'extérieur ou par l’intérieur) ;
  • l’isolant sélectionné et le type de revêtement de finition ;
  • la difficulté du chantier.

Mais si l’isolation d’une toiture par l’intérieur peut représenter un budget important pour un foyer, l’investissement sera assez rapidement rentabilisé par les économies d’énergie que vous réaliserez par la suite.

Bénéficiez d'aides financières en faisant appel à un artisan RGE

En rénovation, l’isolation de la toiture s’inscrit dans le cadre de l’amélioration thermique soutenue par l’État français. Les travaux réalisés peuvent, à ce titre, être éligibles au crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) à la condition que vous décidiez de les confier à un artisan certifié RGE.

Trouvez un artisan RGE

1 https://www.ademe.fr/sites/default/files/assets/documents/fiche-ravalement-refection-toiture-amenagement-travaux-isolation.pdf