Quels sont les différents types de matériaux isolants ?

Polystyrène extrudé, laine de verre, perlite expansée, ouate de cellulose… Comment s’y retrouver dans la jungle des matériaux isolants ? Comment faire le bon choix pour une bonne isolation thermique et/ou phonique de votre logement ? Suivez le guide.

Trois grandes familles de matériaux isolants

  • Les isolants minéraux (laine de verre, laine de bois ou de roche, argile expansée, vermiculite, perlite…) fabriqués à partir de matières minérales chauffées à haute température (roche volcanique, sable, verre recyclé…).
  • Les isolants synthétiques (polystyrène, polyuréthane, mousse phénolique…) issus du pétrole. Autrement dit, des sortes de plastique.
  • Les isolants biosourcés (chanvre, liège, ouate de cellulose, plumes, laine de mouton…) fabriqués à partir de matières organiques végétales ou animales. 
Bien choisir ses matériaux isolants

Les types d’isolants au crible

 

La laine de verre

Si on retrouve la laine de verre dans les trois quarts des foyers français, ce n’est pas un hasard. Ce matériau est en effet adapté à tous types d’isolation phonique et thermique, tout en affichant un excellent rapport qualité-prix.

Irritations cutanées et difficultés respiratoires peuvent en revanche survenir lors de la pose.

La laine de bois

Moins connue, la laine de bois est pourtant une alternative intéressante. Composé de fibres de bois, ce matériau est notamment utilisé pour l’isolation extérieure des habitations.

Étant inflammable, il doit être protégé par un matériau adéquat.

Le polystyrène & le polyuréthane

L’isolant polystyrène a l’avantage d’être disponible en vrac, en panneaux rigides ou en éléments découpés, et de convenir à tous les types d’isolation. Ce matériau est facilement inflammable.

Disponible sous forme de mousse ou de panneaux, le polyuréthane est efficace en matière d’isolation thermique et phonique. Il est néanmoins polluant et toxique en cas d’incendie avec une durée de vie pas très longue.

L'isolant mince

L’isolant mince s’adapte à l’isolation des murs mais aussi aux combles, à la toiture et à l’extérieur.

Ce complément d’isolant permet d'améliorer les performances de l’isolation pour une parfaite maitrise de sa consommation énergétique.

 

Et les autres isolants ?

Cette liste n’est en effet pas exhaustive. Vous pourrez retrouver de nombreux autres types d’isolants aux performances tout à fait acceptables ou à la composition naturelle : verre cellulaire, laine de roche, perlite, vermiculite, argile expansée, liège, paille, chanvre, fibres de lin, laine de coton ou de mouton, ouate de cellulose...

 

Zoom sur les caractéristiques techniques d’un matériau isolant

Sur les emballages des matériaux isolants figurent différentes informations techniques qui vous permettent d’évaluer leur performance :

  • λ (lambda) est le coefficient de conductivité thermique : plus il est petit, plus le matériau est isolant. 
  • R exprime la résistance thermique : plus R est élevé, plus le matériau est isolant.
  • U désigne le coefficient de transmission thermique pour les fenêtres, vitrages et portes : plus il est faible, meilleure est l’isolation. 

Si vous souhaitez calculer l’épaisseur d’un isolant, il vous suffit d’appliquer la formule suivante : épaisseur (en cm) = λ x R x 100

A noter : pour un isolant de qualité, choisissez un matériau certifié (Cekal, Acotherm, ACERMI, Keymark, NF ou CSTBat…).

Financer ses travaux d’isolation

Isoler l’intégralité de ses combles ou procéder à l’isolation extérieure de son habitation peut certes vous permettre de réaliser des économies substantielles, mais représente un coût important en fonction du type d’isolant choisi. Comment, dans ce cas, financer ses travaux ? Des solutions existent pour réduire la facture.

  • Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) permet de déduire des impôts une partie des dépenses engagées.
  • Gaz Tarif Réglementé propose également la prime éco-énergie pour récompenser ceux qui parviennent à limiter leurs dépenses énergétiques. Condition pour espérer profiter de ces aides : le recours à un professionnel RGE.

Démarrez vos travaux d'isolation !

Confiez vos projets d'isolation à l’un de nos partenaires Mon Réseau Habitat certifiés RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). Il vous accompagnera également dans vos demandes de financement.

Bon à savoir : la qualification RGE est une certification obligatoire pour bénéficier de certaines aides financières.

Obtenez des devis

false