Pourquoi choisir des isolants naturels ?

Vous envisagez de rénover votre logement ? La rénovation thermique étant déjà un geste en faveur de l’environnement, pourquoi ne pas pousser votre démarche encore plus loin en optant pour un isolant naturel ? Voici tout ce qu’il faut savoir sur ce matériau isolant plus écologique…

Un isolant naturel, qu’est-ce que c’est ?

À la différence des isolants "classiques" dérivés bien souvent de la pétrochimie, les isolants naturels, eux, ne renferment que des matériaux recyclables et/ou renouvelables. Ils se distinguent par leur origine : les isolants d’origine végétale comme la laine de bois, la laine de coton, la laine de coco, le chanvre,le liège et les isolants d’origine animale comme la laine de mouton ou les plumes de canard

Issus d’une production écoresponsable, les isolants naturels sont écologiques, même si tous les isolants écologiques n'ont pas forcément une origine naturelle. Certains isolants fabriqués à base de matières recyclées peuvent aussi afficher des propriétés écologiques. C’est ce qu’on appelle un isolant biosourcé.

Pourquoi choisir des isolants naturels ? Pourquoi choisir des isolants naturels ?

Zoom sur les isolants biosourcés

Ce sont des isolants destinés à la construction qui ont fait l’objet d’une labellisation particulière auprès du Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB). Ces matériaux affichent généralement une origine naturelle organique (animale ou végétale) ou sont issus d’une filière de valorisation de déchets. On parle également de biomatériaux pour les qualifier.

Ils sont fréquemment utilisés en association avec d’autres isolants afin d’accroître leurs caractéristiques thermiques. Parmi les isolants biosourcés les plus fréquents figurent la laine de chanvre, la fibre de bois, la ouate de cellulose, le textile recyclé ou encore la paille.

 

Les caractéristiques des isolants naturels

Si l’isolation naturelle séduit de plus en plus les professionnels comme les particuliers, c’est avant tout parce qu’elle dispose de performances thermiques de haute qualité. La majorité des isolants naturels ou biosourcés possèdent, en effet, une excellente capacité hygrométrique qui correspond à la faculté technique du matériau à absorber l’humidité excessive et à la restituer par la suite. C’est un critère essentiel qui détermine le niveau de régulation thermique.

Certaines matières naturelles sont également capables de limiter les transferts de chaleur entre l’intérieur et l’extérieur, ce qui augmente considérablement le confort thermique au sein du logement, et ce, en évitant les variations brusques de température.

 

Les avantages et les inconvénients des isolants naturels ou biosourcés

Les avantages

Si les isolants naturels ont le vent en poupe, c’est parce qu’ils cumulent les bons points :

  • Une empreinte écologique moins importante : constituée de matériaux d’origine naturelle ou recyclée, l’isolation biosourcée affiche un écobilan moins lourd que celui de l’isolation conventionnelle.
  • Un caractère non toxique pour la santé des habitants : conçus à partir de matières naturelles, ces isolants intègrent beaucoup moins de composés organiques volatils ou toxiques.
  • De hautes performances thermiques et acoustiques : les isolants naturels permettent de limiter les ponts thermiques et d’améliorer l’isolation acoustique.
  • Leur polyvalence : ils peuvent être utilisés dans le neuf comme en rénovation.
  • Leur diversité : le panel d’isolants naturels à la disposition des consommateurs est vaste.

Les inconvénients

Certains paramètres peuvent venir contrarier le choix des propriétaires en faveur d’un isolant naturel :

  • Le coût : globalement, les isolants naturels – et surtout les biosourcés – restent plus chers que les isolants plus classiques, car leur approvisionnement est souvent plus limité.
  • Des traitements nécessaires : certains isolants naturels doivent faire l’objet de traitements pour garantir leur résistance au feu, à l’humidité et/ou aux nuisibles.
  • Des performances parfois inégales : certaines matières naturelles s’avèrent moins isolantes que des matières synthétiques

Comment choisir le bon isolant naturel ?

Face à la multiplicité des isolants naturels, il n’est pas toujours facile de s’y retrouver. Voici quelques critères à prendre en compte pour faire le choix le plus adapté à vos besoins :

  • Le coefficient de conductivité thermique (lambda) : il s’agit de la capacité de l’isolant à produire de la chaleur. Plus il est faible, plus l’isolant est performant. Il est exprimé en watt par mètre et par degré Celsius (W/m °C).
  • La densité de l’isolant : ce critère influe sur le déphasage, c’est-à-dire sur le temps mis par une calorie de chaleur pour traverser l’isolant. Plus ce temps est long, plus le matériau aura l’opportunité de monter en température.
  • L'énergie grise : il s’agit de la quantité consommée par un matériau tout au long de son cycle de vie, soit de son extraction à son recyclage.
  • Le conditionnement du matériau : en vrac, en panneau, en rouleau… ce paramètre joue sur le taux de remplissage.
  • La classification au feu : les isolants naturels présentent des comportements variables face au feu. Outre l’importance de choisir un isolant qui ne brûle pas, il faut également veiller à la question des émanations de fumées toxiques.

Comment bénéficier d'un aide pour financer votre projet d'isolation ?

Les travaux d’isolation destinés à l’amélioration thermique d’un logement peuvent être éligibles à certaines aides comme celle de l'Anah. Mais pour  bénéficier de cette dernière, vous devez confier la réalisation de vos travaux à un artisan certifié RGE.