Combien de temps aérer mon logement tous les jours ?

Aérer sa maison quotidiennement permet de réduire considérablement le nombre de polluants invisibles et inodores contenus dans l’air de nos logements. Été comme hiver, l’air intérieur doit être renouvelé. Voici pourquoi et quels sont les risques à ne pas aérer votre logement…

Combien de temps aérer mon logement tous les jours Combien de temps aérer mon logement tous les jours

Aérer son logement : pourquoi est-ce si important ?

Ouvrir les fenêtres de son logement 5 à 10 minutes par jour est un conseil qui ne date pas d’hier. Pourtant, ce geste simple est parfois peu respecté, notamment lorsque le thermomètre affiche une température extérieure hivernale. Mais qu’en est-il vraiment ? Quels sont les réels dangers à ne pas aérer quotidiennement sa maison ou son appartement ?

Le constat est simple : nous sommes 80% de notre temps dans un lieu fermé (1). Au quotidien, nous respirons donc majoritairement un air contenu dans un milieu clos. De nombreux polluants étant invisibles et inodores, l’air intérieur peut être plus pollué que l’air extérieur, sans même que nous nous en rendions compte. Cela s’explique simplement : aux possibles polluants contenus dans l’air extérieur s’ajoutent ceux diffusés à l’intérieur de nos logements. Au bout de quelques heures l’air intérieur peut ainsi contenir de nombreux polluants qui peuvent causer des problèmes respiratoires et des réactions allergiques.

Certains polluants provenant de combustion incomplète (ex. : le monoxyde de carbone) peuvent également entraîner des intoxications. Aérer son logement s’avère donc essentiel pour préserver une bonne qualité de l’air intérieur.

 

Quels sont les principaux polluants dans l’air intérieur ?

Pour comprendre plus en détail l’importance d’aérer sa maison, la présentation des principaux polluants contenus dans nos logements est bien souvent plus parlante que de longs discours.

Les principaux polluants dans l'air intérieur sont les polluants chimiques, les polluants biologiques, les fibres et la poussière en suspension dans l’air et le radon, qui est un gaz radioactif (2).

  • Les polluants chimiques : Même si vous veillez à ne pas utiliser d’aérosol contenant des composants chimiques nocifs, sachez que certains de nos meubles ou de nos peintures murales peuvent par exemple diffuser dans l’air des polluants chimiques. En outre, les composés organiques volatils contenus dans des parfums d’ambiance, des produits d’entretien ou tout autre produit chimique sont également considérés comme polluants et néfastes pour notre santé.
  • Les polluants biologiques : Bien que souvent d’origine naturelle, ils restent pour autant sources d’allergies et de problèmes respiratoires. À ce titre, on peut notamment nommer les moisissures dues à un excès d’humidité dans une maison ou un appartement, les poils d’animaux, les spores de plantes d'intérieur, etc.
  • La poussière et les fibres : Indésirable sur les meubles, elle l’est d’autant plus dans l’air. Il en va de même pour les fibres, pouvant par exemple provenir d’un isolant posé dans un logement (comme la laine de verre). Pour évacuer ces substances indésirables dans l’air, l’aération reste la solution la plus simple et la plus efficace.
  • La radon : Dans certaines régions de France - comme en Bretagne ou dans le Massif central - certaines roches sur lesquelles s’appuient des habitations peuvent dégager du gaz radon qui est un gaz radioactif, inodore et incolore. Pour éviter que ce gaz ne s’accumule dans une maison ou un appartement, il est essentiel de veiller à la bonne ventilation et aération de l’habitation.

Aération ou ventilation : que choisir ?

Un des réflexes qu’il est conseillé d’adopter en se levant le matin est d’aérer sa chambre en laissant la fenêtre ouverte 5 à 10 minutes. En hiver, par peur de perdre de la chaleur, on peut légitimement se demander si l’utilisation d’une VMC ne suffit pas à renouveler l’air intérieur.

Pour rappel, l’installation d’une VMC est une obligation pour les maisons neuves. La VMC permet d’évacuer l’excédent d’humidité dans l’air et de renouveler l’air intérieur. Même si l’utilité d’une ventilation n’est plus à démontrer, l’aération de sa maison ou de son appartement reste conseillée pour bénéficier d’un renouvellement rapide et efficace de l’air intérieur.

Aération ou ventilation : que choisir ? Aération ou ventilation : que choisir ?

Quels sont les bons gestes à adopter ?

Vous l’aurez compris, pour bien aérer votre logement il suffit d’ouvrir vos fenêtres dans chaque pièce 5 à 10 minutes par jour, idéalement matin et soir. Si vous souhaitez effectuer quelques travaux de bricolage ou une séance de sport dans votre logement, il est également conseillé d’aérer la pièce après votre activité. Il en va de même pour toutes les activités générant de la vapeur d’eau (ex. : prendre un bain, faire bouillir des aliments…).

De plus, outre l’aération, veillez également à :

  • nettoyer et entretenir les bouches d’extraction et de soufflage de votre VMC ;
  • privilégier des produits et matériaux dont le niveau d’émission dans l’air est faible ;
  • choisir des produits ménagers avec des composants peu toxiques.

Pour vous aider dans cette chasse aux polluants volatiles, vous pouvez notamment vous référer à des logos environnementaux tels que l’écolabel européen.

L'importance de l'aération pour les équipements au gaz

Un appareil de chauffage au gaz naturel ancien ou mal entretenu peut entraîner une combustion incomplète pouvant elle-même diffuser dans l’air du monoxyde de carbone. Les nouvelles chaudières possèdent un système de sécurité permettant de prévenir toute intoxication au monoxyde de carbone, avec notamment l’évacuation des fumées de combustion à l’extérieur du logement. Néanmoins, l’aération de la pièce où se trouve l’équipement fonctionnant au gaz naturel reste essentielle, notamment en cas de dysfonctionnement. Cela permet d’évacuer les éventuelles émanations de gaz naturel du logement.

Lors de l’installation de votre chaudière au gaz naturel il est conseillé de choisir une pièce équipée d’une fenêtre ou d’un vasistas pouvant s’ouvrir. Cette condition est même une obligation pour les chaudières au gaz naturel, sans système de sécurité au niveau du brûleur.

(1) https://agirpourlatransition.ademe.fr/particuliers/maison/menage/pourquoi-conseille-daerer-logement-tous-jours

(2) https://www.ademe.fr/sites/default/files/assets/documents/guide-pratique-un-air-sain-chez-soi.pdf