Tout ce qu’il faut savoir sur la VMC double flux

Considérée comme l'un des systèmes de ventilation les plus efficaces, la VMC double flux se montre particulièrement performante pour renouveler l'air intérieur et offrir davantage de confort aux occupants du logement. L’occasion de nous pencher sur son fonctionnement, ses avantages, son prix, son installation et son entretien.

Une VMC double flux, c’est quoi ?

La VMC double flux, ou ventilation mécanique contrôlée double flux, fonctionne avec deux réseaux de gaines : l'un est chargé d'aspirer l'air vicié de la maison, généralement depuis les pièces humides (salle de bains, cuisine, etc.) ; l'autre se charge d'introduire de l'air neuf dans le logement. L’air introduit est préalablement réchauffé grâce aux calories de l'air extrait.

C'est ce principe qui différencie la ventilation double flux d'une VMC simple flux. Dotée d'un réseau de conduits, cette seconde ventilation ne fait qu'extraire l'air de la maison. L'air qui pénètre provient de l'extérieur et n'est pas réchauffé au préalable.

Présentation de la VMC double flux Présentation de la VMC double flux

La ventilation double flux en bref

  • deux réseaux de conduits assurant l’extraction et l’introduction d’air ;
  • un dispositif capable de récupérer entre 60 et 90% des calories de l'air sortant afin de chauffer l'air neuf via un échangeur thermique ;
  • des bouches d'insufflation qui proviennent d'une même entrée d'air et qui remplacent les entrées d'air extérieur équipant une VMC simple flux.

 

Principe et avantages d'une VMC double flux

Grâce à son double réseau de gaines, la VMC double flux constitue le dispositif de renouvellement de l'air le plus performant. Bien que ce dispositif soit plus cher à l'achat qu'une VMC simple flux hygroréglable ou standard, il présente également de multiples avantages :

  • Limitation des déperditions de chaleur : avec une VMC double flux, les calories de l'air vicié sont utilisées afin de réchauffer l'air qui sera insufflé dans la maison. Cela permet de réaliser d'importantes économies de chauffage et de réduire ses dépenses énergétiques. C’est d’ailleurs tout particulièrement vrai avec les VMC double flux haut rendement qui disposent d'un échangeur de chaleur haute performance et de moteurs à basse consommation.
  • Plus grand confort : contrairement à une VMC simple flux, une ventilation double flux ne donne pas la sensation de courant d'air dans les pièces. De plus, l'air insufflé est plus chaud, offrant davantage de confort aux habitants.

Un air de meilleure qualité : la VMC double flux est en mesure de filtrer l'air avant que celui-ci soit introduit au sein du logement, permettant de limiter la prolifération de polluants.
 

Comment installer et entretenir une VMC double flux

L'installation d'une VMC double flux est un travail relativement compliqué. À cause de l'importance du dispositif (deux réseaux de conduits, échangeur thermique, bouches d'insufflation, etc.), il faut prévoir beaucoup de place dans le logement. C'est d'ailleurs pour cette raison que la pose d'une VMC double flux est généralement prévue dès la construction. Il est plus rare et plus compliqué de l'installer lors d'une rénovation.

Il est indispensable de faire appel à un professionnel, tel qu’un artisan RGE, pour installer une ventilation double flux ou évaluer la faisabilité du projet. En particulier lors d'un projet de rénovation, il sera nécessaire de déterminer si l'aménagement du logement peut accueillir le système de récupération de l'air vicié et celui redistribuant l'air neuf. L’intervention d’un expert vous garantit une installation conforme, un fonctionnement optimal et une VMC silencieuse.

Pour profiter pleinement d'une ventilation double flux, il est nécessaire de l'entretenir régulièrement. Voici les principales opérations à réaliser :

  • Dépoussiérer les grilles : les bouches d'extraction ont tendance à s'obstruer très facilement, raison pour laquelle il est recommandé de les démonter tous les trois à six mois afin de les nettoyer. Ce sera aussi l'occasion de dépoussiérer les entrées d'air situées à l'extérieur. Pour cela, il est possible d'utiliser un aspirateur classique.
  • Contrôler l'échangeur thermique : tous les ans, il est conseillé de vérifier le bon fonctionnement de l'échangeur de chaleur. Cette opération consistera notamment à nettoyer ou à remplacer les filtres.

Faire intervenir un professionnel : tous les trois à quatre ans, il est recommandé de faire appel à un professionnel. Celui-ci pourra notamment nettoyer les deux réseaux de gaines, réaliser l'entretien du moteur, ou encore effectuer des tests sur les capacités de tirage et de dépression du dispositif.
 

Les prix et les aides financières

Le prix d'une VMC double flux dépendra principalement du type de logement où est installé le dispositif.
En neuf : comptez aux alentours de 2 000€ (pose comprise).
En rénovation : l'installation étant plus complexe, il faudra prévoir un budget d'environ 3 500€ en moyenne.

Bon à savoir : pour réduire la facture, les propriétaires ont la possibilité de demander des subventions auprès d'organismes spécialisés.